« Zaï Zaï Zaï Zaï » de Fabcaro

31d1I-uzIaL._SX369_BO1,204,203,200_.jpgIl y a des noms qu’on croise, beaucoup, souvent, sans trop savoir ce qui se cache derrière. C’est le cas pour Fabcaro, qui m’intrigue depuis longtemps sans avoir jamais rien lu de lui. C’est mon frère (oups, pardon, le Père Noël), qui me donne l’occasion de le découvrir avec Zaï Zaï Zaï Zaï.

Tout commence à la caisse d’un supermarché. Un homme termine ses achats et là, la caissière lui pose cette question fatale : « Vous avez la carte du magasin ? ». Sauf que l’acheteur l’a laissée dans autre pantalon. Grave erreur ! Aussitôt un homme de la sécurité rapplique, le menace de faire une roulade arrière s’il ne lâche pas le poireau qu’il brandit devant lui pour se défendre.
L’homme parvient à s’enfuir et commence son road-movie de fugitif.

Dès le début, le ton est donné. Un avis de recherche est émis pour quelqu’un qui n’avait pas la carte du magasin sur lui, imaginez le degré d’absurde du reste. L’absurde, ce n’est pas du tout mon truc, ou alors il faut que j’accroche à 100%. Et là, j’ai adhéré sans problème. En rédigeant ce billet je ris en même temps en repensant à certaines scènes, c’est à mourir de rire.

Assez vite, on apprend que l’homme en fuite est Fabcaro lui-même, qui vit dans un monde sournois où l’auteur de BD est un être marginalisé.

En toute franchise, j’ai arrêté de décortiquer les textes depuis mon bac de français. Alors je ne sais pas s’il faut comprendre une critique de la société, ou un autre message quelconque. Et je m’en fiche pour tout vous dire. J’ai pris ce road-movie comme il venait, en me marrant à chaque page. J’adhère totalement à cet humour noir et décalé, même au côté absurde. On dirait un cadavre exquis de planches, la trame de l’histoire est la fuite, mais le reste est totalement imprévisible, on passe du coq à l’âne au mouton à la chèvre et c’est un régal. Je signe sans problème pour découvrir les autres ouvrages de Fabcaro.

Je vous mets en illustration des planches choisies, en espérant que vous parviendrez à les lire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 Pieds sous terre, 2018, ISBN 978-2-35212-116-9, 13€

Cette semaine, on se retroyve tous chez Stephie pour découvrir les autres BDs de la semaine !!

bd_de_la_semaine_pti_black

 

Publicités

13 réflexions au sujet de « « Zaï Zaï Zaï Zaï » de Fabcaro »

  1. Je fais partie de ceux qui sont passés totalement à côté. Depuis, j’hésite vraiment à poursuivre ma découverte de l’auteur.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s