BD à paraître… et j’ai hâte !

Je viens d’apprendre qu’un de mes romans préférés, La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, allait être adaptée en BD chez Delcourt. D’abord dubitative, je me suis créée mes propres images avec cette histoire, je suis maintenant conquise par ce que nous annonce Eric Henninot, le scénariste et dessinateur.

Et il me tarde de découvrir ce premier tome qui sort en octobre !

Publicités

« Frappe-toi le coeur » d’Amélie Nothomb

9782226399168-j.jpgFrappe-toi le coeur, c’est là qu’est le génie. C’est avec cette phrase d’Alfred de Musset qu’Amélie Nothomb donne le ton de son nouveau roman. Je m’étais pourtant dit que j’en avais fini avec Amélie Nothomb, qui me donnait l’impression de poser des mots sur du papier, de les mettre ensemble pour que ça fasse quand même une histoire puis d’envoyer ça à l’éditeur qui ne prendrait même pas la peine de vérifier que c’était bien puisque de toutes façons c’est Amélie Nothomb.

Mais le résumé de ce nouveau roman me faisait envie, alors vu que je savais que je n’allais pas me lancer dans un pavé mais qu’en une journée ce serait plié, j’ai tenté le coup. Et j’ai bien fait.

Marie a 19 ans. Elle est belle comme le jour et dans sa ville de province, tout le monde sait qu’elle est magnifique et que les garçons n’ont d’yeux que pour elle. Et que les femmes la détestent et lui jettent des regards à la fois haineux et envieux. Et ça, Marie adore. C’est simple, c’est sa seule motivation dans la vie : rendre les autres jaloux.

Elle pousse le vice si loin qu’elle est prête à se glisser dans les bras d’Olivier, le garçon le plus convoité de la ville. Elle y glisse si bien qu’elle tombe enceinte. A 19 ans, sa vie est finie. A la naissance de Diane, elle ne ressent que jalousie envers ce petit être que toute la famille, y compris Olivier, trouvent magnifique. Tu te rends compte que tu as réussi à faire un être encore plus beau que toi ?

Dès lors le focus s’éloigne de Marie pour rester sur Diane. Qui souffre du manque d’amour et qui cerne très bien d’où vient le problème. D’autant plus quand un petit frère arrive et que Marie s’en occupe comme s’il était la prunelle de ses yeux. Et nous suivrons Diane ainsi jusqu’à l’âge adulte.

Inutile de vous en dire plus, le roman est déjà assez court pour que je vous raconte tout ce qui s’y passe. Mais je l’ai trouvé poignant, peut-être même plus intimiste que les autres, comme si l’auteure avait besoin d’expulser un manque d’amour. Diane est un personnage bouleversant, qui essaie d’outrepasser les séquelles de son enfance avec plus ou moins de succès. Ce qu’elle connaîtra aussi plus tard avec une professeure (rien d’amoureux) sera une déception de plus dans sa vie. Et révèlera à quel point les enfants ont besoin d’être protégés et entourés d’amour.

Le Nothomb 2017 est un bon millésime, vous pouvez y aller.

Albin Michel, 2017, ISBN 9782226399168, 180 pages, 16,90€

 

« Fidèle au poste » d’Amélie Antoine

51lcQILdQuL._SX210_joli-coeurJe connais très bien Amélie Antoine, on était en classe ensemble ! Enfin euh… on était en cours ensemble en licence d’anglais mais à part « bonjour » je crois qu’on ne s’est jamais vraiment parlées… Cependant, j’avais vu qu’elle avait écrit un premier livre, autobiographique et auto-édité : Combien de temps. J’ai suivi (de loin, via les réseaux sociaux) que les débuts étaient difficiles. Mais voilà, toutes les galères ont une fin et voilà Amélie repérée par les éditions Michel Lafon pour son roman Fidèle au poste qui poursuit une jolie route.

Résumé :
Chloé est mariée à Gabriel. Pour lui elle a accepté de venir vivre à Saint-Malo, où le jeune couple vit des jours tranquilles. Elle a trouvé un poste de coach sportif et part nager tous les matins avant de commencer sa journée de travail. Mais un midi, alors qu’elle devait aller déjeuner avec Gabriel, Chloé ne donne pas de nouvelles. Et n’en donnera plus.

Qu’est-il arrivé à Chloé ? Elle même pourrait vous répondre puisqu’elle raconte sa partie de l’histoire dès le début, tout en cachant ce qui pour nous est l’essentiel : où est-elle ?

Et quand vous connaîtrez la réponse, ce ne sera que le début d’une suite de surprises. Je me suis complètement laissée prendre par l’histoire, remarquablement écrite et construite. Amélie a bien su divulguer des infos par touches sans qu’on parvienne à en tirer la bonne conclusion. Et j’ai trouvé le twist en cours de roman (vous saurez de quoi je parle en le lisant) bluffant !

Honnêtement c’est un succès mérité, ce thriller est très original car il suit un déroulement surprenant, totalement inattendu. On s’attache vite à Gabriel qui est le personnage clef de l’histoire en fin de compte. Quant à Chloé, ma foi… vous verrez bien 😉

IMPORTANT : ne lisez pas la quatrième de couverture, elle gâche déjà une partie de l’énigme :-/

Le Livre de Poche, 2017, ISBN 978-2-253-08615-4, 313 pages, 7,60€

 

 

« Enquête sur un crapaud de lune » de Denis Soubieux et Monique Debruxelles

81AkNXqLPjL.jpgIl était une fois un groupe de rock qui s’appelait « Les crapauds de lune ». Ils eurent leur succès mais des désaccords mirent fin à leur entente. Les cinq membres se séparèrent et ne se donnèrent plus de nouvelles.

En 2007, Jean-Louis Souhanse, ex-crapaud, soupçonne une grande firme pharmaceutique d’être à l’origine de l’amnésie de son demi-frère, lui aussi ex-crapaud. Il se rend alors à une soirée à laquelle participe un ministre actionnaire du laboratoire et menace de dévoiler à la presse un dossier confidentiel. Il est sommé de quitter les lieux et plus jamais personne n’aura de nouvelles de lui…

De son côté, Pierre, l’amnésique, essaie de renouer avec les gens derrière les noms de son carnet d’adresses. Il contacte notamment Azella, la femme qu’il a aimée mais dont il ne garde aucun souvenir. Pour elle, sa lettre est un choc. Elle n’est pas encore remise de leur séparation. Azella sera amenée à rencontrer Tonino Di Nalli, encore un ex-crapaud. Quand il apprend ce qui est arrivé à ses collègues, il décide de mener sa petite enquête personnelle qui le mène sur la route de l’amoureuse déchue.

Voilà en gros le début de l’histoire, que j’ai trouvée très intéressante et prenante. J’avais peur que l’intrigue tourne beaucoup autour de la firme pharmaceutique et si elle prend bien sûr une place importante, ce n’est pas là-dessus que se sont concentrés les auteurs. Denis Soubieux et Monique Debruxelles ont plutôt axé leur histoire autour de Tonino et Azella remontant le fil du passé, renouant avec leurs anciens acolytes, pour comprendre ce qui a pu arriver à leurs amis.

J’ai beaucoup apprécié l’écriture, remarquablement maîtrisée. L’humour est fin, un brin caustique. Il y a un style malgré la difficulté de trouver un juste milieu lorsque deux esprits doivent travailler ensemble. Et le déroulement de l’intrigue est très fluide, chaque événement arrive au bon moment.

Aucun bémol de mon côté, même si je pense que pour un lectorat habitué aux thrillers américains, avec des ryhtmes soutenus, ce polar pourra sembler un peu lent. Personnellement, c’est aussi ce qui m’a plu. Il y a plus de profondeur du côté des personnages, des décors, des relations.
Un polar bien construit et qui prend son temps, ça fait du bien aussi 🙂

Editions Ex Aequo, 2011, ISBN 978-2359621792, 304 pages, 23€