« Âme brisée » d’Akira Mizubayashi

Prix des Libraires 2020 Rei n'est encore qu'un enfant lorsque son père est emmené par des soldats japonais sous ses yeux. Il y a quelques minutes, il était assis sur un banc, à lire en l'écoutant jouer le quatuor à cordes Rosamunde de Schubert aux côtés de trois autres musiciens. Ces trois amis sont des … Continuer de lire « Âme brisée » d’Akira Mizubayashi

« Le crépuscule de Shigezo » de Sawako Ariyoshi

Alors qu'elle rentre chez elle après une journée de travail, Akiko croise son beau-père dans la rue, l'air hagard. Shigezo n'a rien à faire là, sans manteau alors qu'il neige. Elle le reconduit tant bien que mal à la maison, les bras chargés de courses, et se met aux fourneaux. Shigezo, qui habite dans le … Continuer de lire « Le crépuscule de Shigezo » de Sawako Ariyoshi

« Disparitions », de Natsuo Kirino

La découverte d'un ouvrage passe d'abord par la couverture. Elle peut donner une indication du ton de l'histoire : léger, drôle, sombre, dramatique... Lorsqu'il y est écrit la mention "thriller", on est en droit de s'attendre à un thriller. Vient ensuite la lecture de la quatrième de couverture. Elle doit donner envie de lire le … Continuer de lire « Disparitions », de Natsuo Kirino

« Les années douces », de Hiromi Kawakami

Mieux vaut tard que jamais, voici ma participation au challenge écrivains japonais d'Adalana pour le mois de novembre... C'est que je n'avais pas prévu que la lecture de La terre des mensonges me prendrait plus de deux jours, mon timing s'en est ressenti. J'avais Les années douces dans ma PAL depuis 2012 car je l'avais … Continuer de lire « Les années douces », de Hiromi Kawakami

« Bleu presque transparent », de Ryu Murakami

Autant que possible, j'essaie maintenant de me procurer mes livres pour les challenges à la bibliothèque. Mon appartement ressemble de plus en plus à une caverne aux livres et même si ce n'est pas désagréable, ce n'est pas toujours gérable. Cela me permet en plus de me contenter de ce que je trouve et ainsi … Continuer de lire « Bleu presque transparent », de Ryu Murakami