« Lost Lad London – Tome 1 » de Shima Shinya

Série en 3 tomes terminée en VO / un tome sorti en France

Étudiant brillant, Al vit en colocation à Londres, loin de ses parents adoptifs. C’est un jeune homme discret, appliqué dans ses études, sérieux, prêt à faire des petits boulots pour ne dépendre financièrement de personne. D’origine asiatique, il veut simplement passer inaperçu et obtenir son diplôme pour gagner sa vie.

Mais un évènement aussi soudain qu’inattendu va mettre à mal ses plans. Il apprend que le maire a été assassiné dans la même rame de métro que celle où lui-même se trouvait. C’est alors qu’il s’aperçoit d’un couteau ensanglanté dans sa poche. Le coupable a visiblement voulu lui faire porter le chapeau. Qui ? Pourquoi ?

Au même moment, Ellis, un inspecteur bourru qui n’est pas sans rappeler Idris Elba dans la série télé Luther (Shima Shinya ne cache pas qu’il l’a inspirée), rend visite aux personnes présents dans la rame correspondant aux signalements des témoins. Il sonne à la porte d’Al, qui le convainc qu’il n’a rien à voir avec cette histoire. Ellis vit dans le souvenir d’une erreur judiciaire et ne veut surtout pas que cela se reproduise. Il accorde sa confiance à Al et lui demande d’enquêter avec lui. Car il y a peut-être une raison pour que l’assassin ait choisi de glisser le couteau dans la poche d’Al et pas de quelqu’un d’autre…

Ce premier tome met bien en place l’intrigue : un inspecteur taciturne soucieux de justice et un étudiant adopté sans histoire (du moins, c’est ce qu’il croit) mènent l’enquête, chacun à sa façon. Le duo fonctionne bien. Le suspense est bien entretenu et on avale les pages en ayant hâte de connaître la suite.

Le bagage culturel de Shima Shinya donne un plus à l’atmosphère du seinen. Elle a vécu plusieurs années en Angleterre pour apprendre les techniques de dessin et d’animation et cela donne une dimension européenne à ce manga qui se rapproche de la BD et pourra ainsi être facilement accessible aux novices. Les dessins sont aérés, épurés, très lisibles. Il y a aussi la question culturelle de l’intégration, Al étant d’origine asiatique. Cela étoffe l’histoire et la rend encore plus intéressante.

Maintenant il ne nous reste plus qu’à découvrir les secrets qu’Al et Ellis vont déterrer. Vivement la suite !

Ki-oon, 2022, ISBN 979-10-327-1186-6, 198 pages, 9.95€

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Chez Noukette cette semaine !
Publicité

17 réflexions au sujet de « « Lost Lad London – Tome 1 » de Shima Shinya »

    1. J’en ai beaucoup aussi. Pour m’y remettre je vise les séries courtes avec des dessins facilement lisibles (et une histoire qui m’intéresse, cela va de soi ^^).

  1. Un manga accessible. C’est peut-être ce qu’il me faudrait parce que j’ai dû mal à lire les mangas.

    1. C’est un des éditeurs majeurs dans le domaine des mangas. Je n’avais pas spécialement envie de m’y mettre cette année, disons que j’ai eu des lectures décevantes et que cela m’avait détournée du genre. Là le pitch me branchait bien, j’ai foncé 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s