« Fatty – Le premier roi d’Hollywood » de Nadar & Julien Frey

Grâce aux livres, on peut être amenés à connaître des personnages desquels on serait totalement passés à côté. C’est le cas encore une fois avec cet album de Nadar et Julien Frey consacré à Roscoe Arbuckle, dit Fatty.

Roscoe est un acteur et réalisateur américain du début du 20è siècle. A l’époque, le cinéma était davantage une succession de courts métrages muets, avec des gags, un jeu d’acteur exagéré pour rechercher l’effet comique. Voyez plutôt :

C’était une figure à l’époque, très connu, il avait beaucoup de succès. Un grand nounours gentil, qui ne voulait que jouer la comédie et faire plaisir aux gens. Il avait bien sûr des travers, comme tous les grands enfants. Il s’amusait de tout et jouait des farces qui n’étaient pas toujours du meilleur goût, il avait développé une addiction à l’héroïne après qu’un médecin lui en avait prescrit pour soulager ses douleurs…
Mais cela se jouait dans les coulisses. Pour le grand public, c’était un magnifique comique.

Jusqu’à ce qu’un drame lui fasse tout perdre du jour au lendemain. L’actrice Virginia Rappe décède dans la chambre de Roscoe lors d’une fête bien alcoolisée. Il a beau clamer son innocence, son sort est livré en pâture. Et plus jamais il ne retrouvera ce qu’il a perdu.

Son destin, c’est son ami Buster Keaton qui le raconte. La mise en abyme s’inspire du schéma du docu-fiction, où on voit les scènes passées, avec souvent la voix off de Buster, ainsi que des « interviews » de protagonistes ayant eu un rôle à jouer. Ce choix de narration est courant et toujours très efficace. On est harponnés, avec l’envie de savoir comment les choses vont se terminer pour Roscoe…

J’imagine que vous ne connaissiez pas son nom, ce qui suffit à démontrer qu’il n’a jamais pu retrouver sa gloire d’antan. Il est celui qui a prêté son pantalon à Chaplin et lui a permis de devenir Charlot, il est celui qui a donné sa chance à Buster Keaton… Mais il est aussi celui qu’on appelait « Le premier roi d’hollywood ». Et c’est comme ça que ce très bel album donne envie de se souvenir de lui.

2021, ISBN 978-2-7548-2925-0, 205 pages, 27€

On se retrouve chez Moka !
Publicité

11 réflexions au sujet de « « Fatty – Le premier roi d’Hollywood » de Nadar & Julien Frey »

  1. Effectivement, je ne le connaissais pas du tout et grâce à toi je découvre cet acteur comique (j’ai regardé la vidéo que tu nous as judicieusement proposée). L’album m’intéresserait, c’est sûr, d’autant que sa vie a pris un tour hors du commun …

  2. J’adore découvrir des destins et parcours de vie oubliés de cette manière-là!! Et étant dans la trilogie de Seksik sur Chaplin à cette époque, ça me donne encore plus envie de le « rencontrer » (bien que le dessin ne me plaise que moyennement)

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s