« L’homme du Grand Hôtel » de Valentin Musso

Randall Hamilton est un écrivain célèbre. Auteur de nombreux romans, lauréat de plusieurs prix, traduit dans plusieurs langues, connu à travers le monde… Partout où il passe, tout le monde sait qui il est.
Pas lui. Lorsqu’il se réveille dans une chambre d’hôtel, c’est avec peine qu’il se reconnaît dans le miroir. Il voit sur son ordinateur qu’il est en train d’écrire un roman mais il ne se souvient pas avoir écrit les mots. Qui est-il ? Que lui arrive-t-il ?

A Boston, Andy Marzano est veilleur de nuit et se rêve écrivain. Il consacre des heures à l’écriture. Sa vie sociale se résume à son meilleur ami et ses parents, qui ne sont pas ses premiers supporters. Le premier lui fait la remarque que ses textes manquent de vécu. Andy n’arrive pas à faire vivre ses histoires parce qu’il ne les a jamais expérimentées. Il se lance alors le défi de vivre une histoire d’amour pour pouvoir en parler…

D’un côté, nous suivons Randall qui essaie de comprendre la situation. Pour tout le monde il est un écrivain à succès ; pour lui… Il n’en sait rien. Il ne se rappelle de rien. Mais il doit essayer de se souvenir sans alerter son entourage et le personnel du Grand Hôtel.

Quant à Andy, nous allons le voir séduire Abigaël et démarrer sa première vraie relation amoureuse. Le but étant d’écrire sur leur histoire, comment les choses vont-elles évoluer ?

Évidemment, les deux personnages de Randall et d’Andy vont se télescoper à un moment ou à un autre. La question étant de savoir d’abord comment ? Puis pourquoi ? Valentin Musso parvient à faire évoluer en alternance ses deux personnages en nous tenant en haleine, malgré quelques longueurs en deuxième partie du roman.

C’est la troisième fois que je lis Valentin Musso et sans dire que cette fois je suis déçue, je m’attendais néanmoins à mieux. Ce qui m’aura manqué, c’est cet ingrédient que Michel Bussi appelle le twist. Ce moment où tout ce qu’on avait lu prend un sens nouveau grâce à un élément qui vient tout changer. Ce twist est bien présent dans L’Homme du Grand Hôtel mais quand on a beaucoup, beaucoup lu de romans à suspense, on l’avait vu venir et l’effet de surprise n’y est pas.

Ce roman a cependant suffisamment de qualités pour m’avoir permis de passer un agréable moment de lecture. N’est-ce pas là le principal ?

Seuil, 2022, ISBN 978-2-02-150842-0, 365 pages, 19.90€

Une réflexion au sujet de « « L’homme du Grand Hôtel » de Valentin Musso »

  1. Le résumé m’intrigue malgré ton avis un peu mitigé.
    Actuellement, je vais commencer la lecture de « Dernier été pour Lisa » de cet auteur, ce sera mon premier que je lis de lui 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s