« Jonas ou l’artiste au travail » d’Albert Camus

« C’est dans l’art ! », voici le thème de juin pour le challenge Les Classiques c’est fantastique de Moka et Fanny. Un thème qui m’a donné du fil à retordre mais quand on cherche on trouve, alors je commence par une nouvelle d’Albert Camus, Jonas ou l’artiste au travail, dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’alors.

Gilbert Jonas, artiste peintre, croyait en son étoile.

Ainsi s’ouvre la nouvelle. Cette simple phrase annonce la personnalité de Jonas. Un homme simple, d’humeur égale, qui personnifie l’idée que la chance sourit aux optimistes. Il a toujours pris les choses comme elles venaient, sans espoir démesuré, sans peur de l’infortune. Sa bonne étoile serait toujours là pour le guider et il savait que parfois, de belles choses lui arriveraient sans qu’il l’ait vraiment mérité.

Ainsi a-t-il épousé Louise, incapable d’oisiveté, contrairement à Jonas, de tempérament attentiste et contemplatif. Les enfants venant, il a fallu emménager pour plus grand, ce que Jonas a pu leur permettre puisque sans faire grand chose pour, si ce n’est peindre, le succès lui est venu.

Incapable de dire non, le conciliant Jonas voit son temps consacré à la peinture grignoté par les visites, les conversations mondaines, les coups de téléphone, les sollicitations… La notoriété aura-t-elle raison de sa bonne étoile ? Jonas parviendra-t-il à rester un artiste passionné ?

Être reconnu est le rêve de tout artiste mais Albert Camus souligne ici le revers de la médaille. On attend de Jonas qu’il donne un avis critique là où il n’a jamais mis que de l’émotion, on aimerait sa compagnie quand lui préférerait peindre. L’artiste, sans tout à fait le percevoir, est petit à petit dépossédé de son intimité, de son intériorité, alors que c’est justement là qu’il puise sa créativité.

Par chance, sa bonne étoile a placé sur sa route Rateau, l’ami fidèle présent avant la gloire et qui le raisonne quand Jonas s’égare.

« Tu ne peux pas comprendre, disait-il à Rateau, toi, tu aimes tout ce que je fais. » Rateau riait : « Parbleu. Ce ne sont pas tes tableaux que j’aime. C’est ta peinture ».

En disant cela, Rateau résumé le propos de Camus. Ce ne sont pas les productions qui importent, ce sont les intentions. Et l’artiste derrière. Ce qu’une fin bien trouvée et émouvante viendra illustrer.

La pierre qui pousse

C’est la deuxième nouvelle du livre et elle n’a rien à voir avec l’art. Mais elle a le mérite d’être là et j’en profite pour vous en parler.

Un ingénieur français, d’Arrast, débarque au Brésil pour un projet. On l’emmène dans une ville autour de São Paulo. Là il rencontre les villageois qui se préparent pour une fête religieuse. On parle, on joue de la musique, on danse. D’Arrast rencontre un homme, qu’il surnomme le coq. Cet homme a frôlé la mort et a fait une promesse à Jésus qu’il doit honorer lors de la procession le lendemain.

D’Arrast ressent une sympathie immédiate pour le coq et compte bien le retrouver au lever du jour pour assister à son acte de remerciement.

J’ai beaucoup aimé lire cette nouvelle dépaysante, dans laquelle il ne se passe rien d’extraordinaire jusqu’à ce que de la chute surgisse une émotion fulgurante. J’ai adoré ce final.

Encore une belle lecture piochée pour ce rendez-vous classique !

Folio 2€, 2021, ISBN 978-2-07-042373-7, 120 pages, 2€

12 réflexions au sujet de « « Jonas ou l’artiste au travail » d’Albert Camus »

  1. Contente que tu aies réussi à trouver le titre pour ce challenge! Je ne connaissais absolument pas cette référence – plus confidentielle avouons-le.

    1. Oh merci ! Je me faisais justement récemment la réflexion sur la quasi absence de l’immense Camus dans ces challenges, merci !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s