« Ed Gein – autopsie d’un tueur en série » d’Harold Schechter & Eric Powell

J’imagine que vous connaissez tous le personnage de Norman Bates, incarné par Anthony Perkins dans le film Psychose d’Alfred Hitchcock ou plus récemment par Freddie Highmore dans la série Bates Motel. Mais saviez-vous que ce personnage était inspiré d’un homme ayant réellement existé ? Edward Gein.

Edward Gein, dit Ed, est né le 27 août 1906 dans le Wisconsin. Son père était un homme bon à pas grand chose écrasé par la personnalité de son épouse Augusta. Très pieuse, elle méprisait tout le monde car personne n’était digne de Dieu à ses yeux. Autoritaire et mauvaise, elle régentait la maisonnée sans laisser de place à son mari ni à ses deux garçons. Le frère aîné d’Ed a mis du temps mais il a fini par s’affranchir de la tyrannie de sa mère. Enfin… quelqu’un l’a semble-t’il bien aidé à ne plus être en mesure de le faire, suivez-mon regard.

Lorsqu’Ed a enfin eu Augusta pour lui tout seul, le bon temps ne dure pas. Elle meurt rapidement. Et c’est là que les choses commencent à prendre un tour macabre.

Ed, le paysan solitaire du coin, pas futé mais pas méchant, qui rend des services par-ci par-là pour gagner sa vie. Quelle stupeur dans la petite ville de Plainfield lorsqu’on découvre les actes d’Ed Gein depuis toutes ces années !

Dans sa maison, la police trouve une véritable boutique des horreurs. Il fabriquait des costumes à partir de cadavres, qu’il allait déterrer dans leurs tombes. Des masques, des ceintures, des breloques… Inimaginable.

Pour essayer de comprendre Ed Gein, comme le veut la théorie psy, cherchez la mère. Le fils maltraité semblait vénérer la sienne, qui a largement contribué à faire de lui un puceau vieux garçon, névrosé, complètement dérangé.

Le sujet est glauque et malsain mais authentique, et vaut ainsi la peine qu’on se penche sur le cas de cet homme. Le récit de Harold Schechter et Eric Powell permet de suivre son histoire depuis les origines jusqu’à sa mort, et à défaut de comprendre ce qui a pu se passer dans la tête d’Ed (c’est impossible), de saisir comment cette affaire a marqué les Américains. Le dessin noir et blanc est bienvenu, cela atténue le macabre de nombreuses scènes.

Un excellent album docu-fiction que je n’ai pas pu lâcher !

Delcourt, 2022, ISBN 978-2-413-04642-4, 288 pages, 24.95€

Rendez-vous chez Stephie !

8 réflexions au sujet de « « Ed Gein – autopsie d’un tueur en série » d’Harold Schechter & Eric Powell »

  1. Ca me donne bien envie et, en plus, les dessins ont l’air vraiment superbes ! Merci pour la découverte, j’espère la trouver à la librairie la prochaine fois que j’irai =)

    1. Les dessins sont très beaux, je n’ai pas mis l’accent dessus, quel oubli ! C’est une parution récente, tu devrais la trouver sans peine 🙂

  2. Très beau livre. Il est sur mon bureau et je l’ai déjà lu plusieurs fois.
    Je l’ai conseillé et offert à plusieurs amies et amis.
    Merci pour votre présentation toujours claire et précise !

  3. Trop glauque pour moi en ce moment, mais avec ton billet je découvre un personnage que je ne connaissais pas du tout, alors merci !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s