« Petar & Liza » de Miroslav Sekulic-Struja

Dans une ville anonyme de Croatie, Petar se laisse porter par le courant. Poète et rêveur, on le rencontre d’abord à l’armée, où il échappe aux corvées en écrivant les lettres d’amour de ses chefs et camarades. Là il rencontre des copains tout aussi en marge que lui, Bobo, l’armoire à glace au cœur d’artichaut et Francesco, femme dans l’âme. De retour chez lui, il salue à peine sa mère qui a donné sa chambre à un homme à qui elle devait de l’argent. Il s’en fout.

Partout, il passe comme un courant d’air. Il parle à peine, ne se révolte jamais, ne réagit à rien. C’est à peine s’il se soucie de boire ou manger. Il accueille le sommeil là où il vient, quand il vient. Son appartement est connu comme « l’appartement de Petar ». Mais qui est Petar ? Tous viennent se soûler, se droguer, coucher, danser, dessiner sur les murs sans savoir mettre un visage sur son nom.

Et puis un jour, il rencontre Liza. Il la laisse filer. Le temps passe. Un autre jour, là revoilà. Ils se parlent et se trouvent sans s’être cherchés. Ils sont connectés. Leur amour est une évidence. Petar reste Petar mais Liza donne une autre dimension à sa vie. Elle lui apporte du bonheur, des émotions, la confiance et la paix. Pendant un temps du moins…

Elle souriait et son sourire dans la nuit transformait notre chambre en son empire. Un empire aux couleurs douces et chaudes. Je posais ma tête contre son sein et avec ma bouche, je touchais les images d’un rêve oublié…

Une atmosphère singulière, soviétique ; une histoire d’amour unique ; un personnage que tel le Bartleby de Melville on remarque par son refus de prendre part. Tels sont les ingrédients principaux de cet album incroyablement riche esthétiquement, avec ses planches au découpage atypique et ses tableaux sur double page devant lesquels on prend le temps de s’arrêter, l’œil aux aguets de tous les détails.

C’est à la fois beau et lugubre, poétique et désespéré, rafraîchissant et déroutant. Un album touchant qui ne ressemble à rien de ce que j’ai déjà pu lire et qui m’a emballée.

Actes Sud BD, 2022, 978-2-330-16173-6, 172 pages, 28€

C’est Stephie qui nous accueille cette semaine

13 réflexions au sujet de « « Petar & Liza » de Miroslav Sekulic-Struja »

      1. Si, il y a beaucoup de textes, c’est vrai qu’on n’en voit aucun dans cette vidéo. J’ai mis des photos des pages mon post Instagram si tu as l’occasion de le voir.

  1. Pourquoi pas ? L’ambiance à l’air très particulière. Même si le personnage de Bartleby n’est pas une référence pour moi, il m’a trop énervée !! 😉

  2. Je l’ai feuilleté en librairie et c’est vrai que c’est assez hypnotique comme ambiance…! De quoi se laisser tenter en tous cas, je suis curieuse de voir si j’adhèrerais à cet univers…!

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s