« L’île aux femmes » de Zanzim & Hubert

Céleste Bompard est un aviateur du début du 20è siècle. As de la voltige, il est admiré et adulé. Les femmes sont à ses pieds et dans son lit. Lorsque la Première Guerre Mondiale éclate, il est recruté dans son domaine d’excellence et doit notamment transporter les lettres que les Poilus écrivent à leur famille. Une mission de la plus haute importance car elle est le seul lien qui unit les parents et amoureux séparés.

Et là, c’est le drame. Céleste se crashe sur une île déserte. Débrouillard, il acquiert rapidement les talents d’un Robinson Crusoe et parvient à survivre. Mais la compagnie manque et la seule façon de rompre la solitude est la lecture des lettres des malheureux soldats.

Jusqu’à ce que le hasard le mène sur un coin secret de l’île, où il n’y a que des femmes. Le seul homme leur sert de reproducteur et le pauvre étalon se fait vieux. Voilà du sang neuf et vigoureux ! Mais loin d’être un pacha dans son harem, Céleste sera soumis aux ordres de ces dames et devra leur obéir au doigt et à l’œil. Pourtant, il parviendra à gagner leurs cœurs (a minima) grâce à un subterfuge poétique…

J’avais bien aimé l’univers déployé dans Peau d’homme et j’ai donc poursuivi la découverte de Zanzim (et de sa collaboration avec Hubert). Les deux albums sont graphiquement très proches. Les personnages ont des têtes bizarres mais on s’habitue dès la première page, d’autant que les planches sont belles et éloquentes.
Là aussi il y a un jeu d’opposition entre femmes et hommes et j’apprécie que ce soit fait de manière ludique et décomplexée, sans chercher à faire passer un message. Tous ont leurs qualités et leurs défauts, personne n’est exemplaire. C’est une histoire à lire sans prise de tête, juste pour le plaisir d’un scénario amusant, prenant et bien mené. Céleste est un sacré filou mais il pourra vous surprendre 😉

Un album riche en rebondissements et en émotions qui m’a beaucoup plu !

Glénat, 2015, ISBN 978-2-7234-9700-8, 80 pages, 22.40€

Les autres BD de la semaine sont chez Moka

11 réflexions au sujet de « « L’île aux femmes » de Zanzim & Hubert »

  1. Ce que tu en dis me fait penser au « Facteur pour femmes » qui se passe à la même période et que j’avais beaucoup aimé.
    J’avais aimé Peau d’homme sans être aussi enthousiaste que vous tous. Lire celui-ci me tente assez

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s