« Nellie Bly – Dans l’antre de la folie » de Virginie Ollagnier & Carole Maurel

Il y a encore quelques mois je n’avais encore jamais entendu parler de Nellie Bly. Puis il aura suffi d’une ou deux chroniques BD par ci, le billet de Moka sur son récit Le Tour du monde en 72 jours par là, pour que j’aie très envie à mon tour de me pencher sur ce destin si particulier.

Particulier pour l’époque, car avoir envie de se réaliser en tant qu’être humain et de se sentir faite pour être journaliste, c’est une ambition qu’on peut croiser tous les jours. Mais quand on est une femme à la fin du 19è siècle, dans une société américaine encore très patriarcale, bon courage Madame. Et du courage Nellie Bly en a à revendre. Du courage et une volonté de fer.

Je découvris l’injustice de mon sexe. Je me promis de ne jamais dépendre d’un homme. A 11 ans, je vouais mon avenir à la liberté.

Si le nouveau mari de sa mère est un homme violent, son père qu’elle a perdu à 7 ans lui a permis de vivre une enfance heureuse et sereine, lui permettant de trouver sa place dans le monde sans se soucier du fait que c’était une fille et lui évitant de grandir dans un carcan étouffant.

Pour mes parents, naître fille ne supposait pas servitude, devoir et pudeur. Ils m’offrirent la liberté et la force d’être moi, de m’inventer.

L’enfance, la personnalité de Nellie Bly et la façon dont elle a pu faire ses preuves auprès des journaux (tenus par des hommes donc avec un mal fou, vous vous en doutez bien) sont des sujets sous-jacents à l’album qui constitue une sorte de documentaire sur son infiltration dans un asile d’aliénées. C’est Pulitzer lui-même qui lui a commandé un article sur Blackwell, un asile de folles isolé sur une île.

Nellie Bly fait semblant d’être folle pour être internée et comme femme et folle sont souvent synonymes pour une certaine gent masculine machiste de l’époque, il ne lui faut pas beaucoup d’efforts pour qu’on l’enferme. La voilà prête à observer tout ce qu’il se passe à Blackwell, et ce qu’elle voit est édifiant. Consternant. Dramatique. Même la personne la plus saine d’esprit peut sombrer dans la folie tant tout n’y est que maltraitance et malveillance. Les internées essaient d’être solidaires mais comment être forte quand même les infirmières et soignantes, des femmes, les frappent et sont prêtes à les offrir au personnel masculin ?

Le reportage de Nellie Bly entraînera un procès et une surveillance rapprochée de l’établissement décrié.

Cet album est fabuleux à plusieurs titres. Il met en lumière la personnalité forte et éclatante de Nellie Bly, sa vocation de journaliste d’investigation, dont elle est une des pionnières, et donne un aperçu plus que complet de son enquête dans Blackwell. Ce n’est pas un récit froid et clinique puisque les émotions sont au rendez-vous, la sororité entre ces femmes souvent enfermées sans raison valable est bouleversante. On éprouve tour à tour de l’admiration, de la colère, de la compassion, un profond sentiment d’injustice.

Tout cela, la vie de Nellie Bly, son engagement et son talent de journaliste sont intelligemment entremêlés pour que le lecteur ait une vue d’ensemble sur son parcours en gardant Blackwell au cœur du sujet. Les très belles planches de Carole Maurel accompagnent à merveille le scénario passionnant de Virginie Ollagnier.

Après cette lecture, j’ai encore plus envie d’aller à la rencontre de cette femme hors-du-commun. Et je ne peux que vous encourager à vous pencher sur cet album à votre tour.

Glénat, 2021, ISBN 978-2-344-03346-3, 177 pages, 22€

Ca se passe chez Noukette cette semaine !

31 réflexions au sujet de « « Nellie Bly – Dans l’antre de la folie » de Virginie Ollagnier & Carole Maurel »

  1. Pour ma part, j’ai découvert cette femme grâce à la bande dessinée Les Culottées et j’avais adoré son portait.
    Je n’ai pas été plus loin dans la découverte mais tu te doutes que je suis très intéressée par ce destin assez hors du commun pour l’époque.

  2. Moi aussi j’ai « connu » Nellie Bly seulement récemment grâce à l’album Culottées
    Quelle rencontre! J’ai aussi très envie de creuser et d’en apprendre plus sur cette femme hors du commun!

  3. Cet album m’a beaucoup plu. Quelle femme courageuse (se faire enfermer volontairement brrr…) et intelligente ! J’ai acheté le livre du coup.

  4. Graphiquement, j’aime beaucoup, et j’ai bien envie de découvrir cette personnalité qu’était Nellie Bly, donc je vais le suggérer en bibliothèque…

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s