« In waves » d’AJ DUNGO

C’est l’heure du dernier rendez-vous BD de la semaine de la saison 2020-2021. Je souhaitais clôturer avec une belle lecture préparant l’été et In Waves me semblait tout indiqué. Une histoire d’océan et de surf, c’était parfait ! J’ai vu de nombreux billets passer sur ce roman graphique, tous très enthousiastes, et je me souvenais qu’il était aussi question d’une histoire d’amour. Mais ayant ce titre dans ma PAL depuis noël 2019 (merci p’tit frère), je lisais les avis en diagonale pour garder le plaisir de la découverte et n’avais pas retenu que le fond du récit était en réalité très triste.

Au départ, In Waves est un sujet d’étude sur les pionniers du surf. AJ Dungo démarre en 1800, quand le surf à Hawaï était une activité quotidienne à laquelle tout le monde s’adonnait naturellement. Puis les choses ont changé, les colons et missionnaires sont arrivés, ont envahi les côtes avec leurs immenses bateaux et les natifs ont déserté leurs eaux. Plus tard le tourisme a démarré et ont apparu les beach boys, des garçons qui ont remis le surf à l’honneur et étaient aussi guides de voyage, amuseurs et escorts. Parmi ces beach boys, AJ Dungo s’attarde particulièrement sur Duke Kahanamoku, « le père du surf moderne », né à Hawaï en 1890. Une véritable légende dont on se souvient pour ses exploits olympiques. Un maître des eaux, dompteur de planche.

Duke s’est lié d’amitié avec son opposé, un marginal nommé Tom Blake. Orphelin, désorienté, il a parcouru les États-Unis en quête de sa voie, qu’il a trouvée dans le surf. Sportif cérébral, il a analysé les planches de surf ancestrales et les a perfectionnées jusqu’à ce qu’elles deviennent la planche que nous connaissons aujourd’hui, légère et aérodynamique.

Si cet aspect documentaire du roman graphique est la base du projet, l’éditeur a demandé à AJ Dungo d’y mêler une part plus personnelle qui était toute trouvée : son histoire d’amour avec Kristen, qui l’a initiée au surf. AJ l’a rencontrée à l’école lorsqu’il était ado. Il est tombé amoureux tout de suite mais timide et maladroit, ne la regardait que de loin. Jusqu’à ce que les choses se fassent petit à petit et qu’ils se mettent ensemble. Malheureusement, atteinte d’un cancer des os, Kristen était condamnée.

Le surf et l’intime se mêlent habilement dans ce récit, alternant l’intellect et l’émotion. Les pages consacrées à l’histoire du surf sont en sépia pour rappeler la couleur des vieilles photographies, celles dédiées à Kristen sont en bleu car c’était sa couleur préférée et qu’à l’époque AJ Dungo se sentait très blue (déprimé).

Cet album m’a enchantée même si j’ai peine à dire cela d’une histoire vraie autour du décès prématurée d’une jeune fille. Son amoureux lui rend ici un magnifique hommage et l’immortalise à travers ce beau récit.

Pour terminer, je vous invite surtout à regarder cette vidéo qui est tout simplement PARFAITE.

Casterman, 2019, ISBN 978-2-203-19239-3, 375 pages, 23€

Rendez-vous chez Noukette pour découvrir les autres propositions de la semaine…

21 réflexions au sujet de « « In waves » d’AJ DUNGO »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s