« Notre-Dame des Loups » d’Adrien Tomas

J’avais adoré La Geste du Sixième Royaume et La Maison des Mages, beaucoup aimé Les Dossiers du Voile, c’est donc sans hésitation que je me suis lancée dans la lecture de Notre-Dame des Loups d’Adrien Tomas.

Cette fois l’auteur ne propose pas une carte géographique totalement imaginaire. Son histoire se passe en Amérique du Nord, en 1868, sur la côte ouest, du côté de l’Oregon. Dans une forêt blanche. Six Veneurs avancent dans la neige, à cheval. Munis d’armes à balles d’argent, de gri-gris pour les protéger, ils traquent les Rejs. En d’autres termes, des loups garous à la solde de la Dame.

Les Veneurs ont pour mission de protéger les populations humaines des Rejs en les exterminant, et cela dans le plus grand secret afin de ne pas semer la panique et que ne s’organisent des battues mal préparées.

Nous faisons d’abord connaissance avec Arlington, qui a rejoint la Vénérie quatre ans auparavant. C’est avec lui que nous apprenons le contexte de cette histoire, l’existence des Rejs, la traque incessante et aussi son point de vue sur ses compagnons de route. Au sein du groupe, tous doivent aller dans le même sens pour faire face à l’ennemi. Mais des faits étranges sèment le doute. Y a-t-il un traître ?

Comme à chaque fois, ce qui m’épate avec Adrien Tomas, c’est sa capacité à nous plonger dans son univers dès les premiers paragraphes. En quelques lignes, tout y est : un décor, une atmosphère, des caractères. On est dedans. C’est de la fantasy mais pas la pure et dure, l’auteur garde un équilibre entre le monde surnaturel de la fantasy et le monde tangible des humains.

Sa plume m’a encore une fois ravie. Le texte est bien rythmé, sans temps mort. Chaque mot est à sa place. Il y a la précision, la grâce, la beauté de l’écriture.

Et comme à chaque fois, je tombe sous le charme de ses personnages. Llir de la Geste m’a laissé un grand souvenir, et je l’ai un peu retrouvé ici dans Jack. Adrien nous offre des vraies personnalités, des gueules, dures et attachantes à la fois, qui savent aussi garder une part de mystère. Et que nous apprenons à découvrir au fur et à mesure de l’histoire via un procédé narratif que je ne dévoilerai pas mais qui contribue largement au fait que j’ai tant aimé ce roman.

En bref : une histoire qui m’a passionnée, une écriture qui m’a enchantée, un univers qui m’a happée. La magie Tomas opère toujours….

Mnémos, 2021, ISBN 978-2-35408-905-4, 207 pages, 17€

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s