« Un putain de salopard – T1 & 2 » de Régis Loisel, Olivier Pont & François Lapierre

Au vu des critiques élogieuses glanées ici et là, confortées par l’enthousiasme de mon Amoureux, je me suis lancée dans la lecture des deux premiers tomes de la série Un putain de salopard, avec Régis Loisel aux commandes du scénario (un argument à lui tout seul).

L’histoire se déroule dans un territoire peu peuplé du Brésil, en 1972. Max débarque avec son sac-à-dos sur les lieux qu’il a connus enfant et dont il garde un souvenir fugace, sa mère étant retournée en France lorsqu’il avait trois ans. Il ne sait pas qui est son père et se promène avec un mystère : deux photos avec lui, sa mère, et un homme. Mais sur les deux photos, qui ont tout du portrait de famille, l’homme est différent. L’un des deux est sûrement son père. Mais lequel ?

A peine arrivé fait-il connaissance avec Charlotte et Christelle, deux infirmières qui elles aussi mettent les pieds pour la première fois au Brésil. Leur meilleure amie qui est sur place depuis deux ans les a recommandées pour tenir le dispensaire local, aux équipements rudimentaires. Un défi dans cette jungle hostile où les femmes sont facilement considérées comme des p….

Max, aidé des trois C, va partir en quête de l’identité de son père et poser des questions à droite et à gauche. Mais cette recherche innocente risque de lui jouer de mauvais tours. Car l’un des pères supposés a commis un acte criminel, d’où le surnom de « putain de salopard ».

Je comprends mieux les copains lecteurs qui terminaient le premier tome en étant pressé de connaître la suite. Car il se produit la même chose à la fin du deuxième volet. On veut savoir ! Mais quoi ?, je ne vous le dirai pas. Oui, on est encore dans l’attente de savoir qui est le père de Max. C’est l’intérêt principal de l’histoire donc Régis Loisel ne peut pas encore répondre à cette question, il sait nous tenir en haleine. Mais il y a d’autres interrogations qui nous rendent impatients de lire la suite.

Avec ces dessins sublimes d’Olivier Pont et François Lapierre, Régis Loisel déroule son histoire dans une belle atmosphère luxuriante et humide, mais aussi angoissante et machiste. On craint pour Max qui avec sa naïveté touchante ne se rend pas compte du danger et pour les filles que des hommes enlèvent à tout moment pour les mettre sur le marché de la prostitution.

Une superbe série d’aventures exotique et mystérieuse que j’ai pris grand plaisir à découvrir !

Rue de Sèvres, 2019 et 2020

Les autres BD de la semaine sont à retrouver chez Noukette !

31 réflexions au sujet de « « Un putain de salopard – T1 & 2 » de Régis Loisel, Olivier Pont & François Lapierre »

  1. Pas vraiment tentée par ces albums, je ne saurais dire pourquoi… mais je vais attendre que tout soit sorti pour essayer, sait-on jamais ?

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s