« Facteur pour femmes – Livre 2 » de Didier Quella-Guyot & Manu Cassier

C’est en flânant en librairie que je suis tombée par hasard sur la suite de Facteur pour femmes, une BD que j’avais adorée. Pas la peine de réfléchir, je l’ai achetée illico.

Dans le premier volet, nous faisions connaissance avec les femmes de l’île et Maël, ce facteur au pied-bot exempté qui consolait les femmes livrées à elles-mêmes pendant que leurs maris étaient partis à la guerre. Ce serait dommage de gâcher votre lecture si vous n’avez pas encore lu ce premier tome, aussi vais-je rester évasive sur la fin et sur le contenu de ce deuxième tome.

Nous retrouvons les femmes de l’île avec le retour des hommes. Il s’est creusé un gouffre entre eux. Elles ne doivent pas trahir que les corps n’ont pas gardé patience, qu’elles ont découvert ou redécouvert les vertiges du sexe. Elles doivent aussi faire face à des hommes qui veulent reprendre leur place alors qu’elles ont prouvé qu’elles pouvaient accomplir leurs besognes. Il n’y avait pas le choix et elles se sont montrées à la hauteur de la tâche.

Bientôt, les rumeurs courent. Un enfant qui raconte ce qu’il a vu, un rapport d’accident qui titille la curiosité du curé et Nolwen qu’on sent à deux doigts de trahir les secrets des « femmes du vélo »…

J’arrête là, je n’en dis pas plus. Sachez juste cela, si vous avez aimé le premier tome, je ne vois pas comment vous ne pourriez pas aimer celui-ci. Il prend brillamment la suite du premier, avec une intrigue riche, passionnante et une pointe de suspense. Je tremblais pour ces femmes, terrifiées à l’idée qu’on découvre leur secret.

Sébastien Morice n’était pas disponible pour reprendre ses crayons, il a laissé la place à Manu Cassier. En reprenant le premier tome j’ai bien vu que ce n’était pas le même coup de crayon, mais je ne m’en suis rendu compte qu’à la fin de ma lecture tant le dessinateur a su reprendre les codes et décors du premier.

Scénaristiquement comme esthétiquement, c’est une réussite totale. J’ai dévoré cet album. Un coup de cœur énorme.

Grand Angle, 2021, ISBN 978-2-8189-7551-0, 112 pages, 18.90€

C’est Moka qui nous accueille cette semaine !

15 réflexions au sujet de « « Facteur pour femmes – Livre 2 » de Didier Quella-Guyot & Manu Cassier »

  1. Je ne connaissais pas. Je les note sur ma liste de prochains achats.
    Félicitation pour si bien chroniquer ces livres sans en déflorer le contenu.
    Difficile exercice !

  2. Je l’avais vu en librairie ce tome 2, sans repérer le changement de dessinateur… Il faudrait que je relise le 1er avant de me lancer dans celui-ci, je n’ai pas le souvenir qu’il pouvait y avoir une suite…

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s