« Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla » de Jean-Christophe Rufin

Edgar a rencontré Ludmilla par hasard, alors qu’il traversait l’Europe de l’Est avec trois amis à bord d’une Marly. Ils avaient miraculeusement obtenu un contrat avec Paris-Match pour faire un reportage et Edgar, dont ce n’était absolument pas le métier, était en charge des photos.
Arrivés dans ce qui est aujourd’hui l’Ukraine, le groupe est attiré par un attroupement dans un petit village. Les habitants sont regroupés autour d’un arbre et regardent en l’air : une femme nue est assise dans les branches. Lorsque cette femme finit par descendre et qu’on la couvre tant bien que mal, elle capte le regard d’Edgar qui ne peut plus détourner les yeux. Le coup de foudre. Le silence. Le retour chacun chez soi.

Mais Edgar ne parvient pas à oublier Ludmilla. Le chemin sera fastidieux car administratif mais il parviendra à la retrouver ; ce sera là le début d’une longue et sinueuse histoire d’amour. Avec sans surprise, puisque le titre l’indique, sept mariages. Avouez que cette indication a de quoi surprendre et tenir en haleine. Comment peut-on arriver à sept mariages et donc presque autant de divorces ?

Croyez-le ou non, ce roman se lit d’une traite avec un intérêt croissant. Nous sommes suspendus aux destins d’Edgard et Ludmilla, assistant à un bonheur éclatant dont on sait qu’inéluctablement il va s’éteindre. Pour mieux renaître. Cela commence par une divergence d’opinion. Ludmilla est très heureuse d’avoir trouvé l’amour et ne demande rien de plus. Edgar, en revanche, pense qu’il doit assumer le rôle de sauveur. Il l’a tirée de son village ukrainien pour la faire entrer dans le monde moderne parisien. Ne pas pouvoir lui offrir autre chose qu’une chambre d’hôtel faute de moyens est un crève-cœur auquel il ne s’habitue pas. Edgar pense que Ludmilla l’aime pour la promesse d’une vie meilleure ? Qu’à cela ne tienne, elle le libère de son engagement et demande le divorce. Ainsi se termine le premier mariage.

Ensuite, vous verrez nos personnages s’épanouir et évoluer sur le plan professionnel. Ludmilla va découvrir que sa voix peut lui ouvrir les portes de la scène lyrique tandis que le sens des affaires d’Edgar va s’aiguiser jusqu’à figurer dans les articles de presse. Tous deux vont devenir des célébrités, chacun dans son domaine. Parfois ensemble, parfois séparés. Ils vont connaître l’ascension, la chute, l’amour, la jalousie, le désespoir, le soulagement…

Préparez-vous à être entraînés dans une farandole d’émotions sous la plume, toujours extrêmement talentueuse, de Jean-Christophe Rufin. Il nous raconte cette histoire à travers les yeux d’un narrateur ayant été un proche témoin du couple puisqu’il était leur gendre. C’est donc un récit empli d’admiration et de tendresse en même temps que d’empathie pour la victime collatérale de ces unions et désunions successives, leur fille. Il ressort également beaucoup d’humour de ce roman qui reste léger et fantasque malgré les périodes difficile d’Edgar et Ludmilla.

Il faut voir leur existence comme une sorte de parcours mozartien, aussi peu sérieux qu’on peut l’être quand on est convaincu que la vie est une tragédie. Et qu’il faut la jouer en riant.

Folio, 2020, ISBN 978-2-07-287501-4, 384 pages, 8.50€

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’imaginaire

7 réflexions au sujet de « « Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla » de Jean-Christophe Rufin »

    1. J’adore Rufin. Mis à part Katiba je me suis régalée avec tout ce que j’ai de lui. Je l’ai découvert avec Rouge Brésil, une merveille. Puis Le grand Cœur, sept histoires qui reviennent de loin, L’abyssin (pépite), La salamandre… Et j’ai encore plusieurs de ses livres dans ma PAL. Je pense que les sept mariages… te plaira beaucoup. Pour l’écriture et pour les caractères fougueux des personnages.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s