« Né d’aucune femme » de Franck Bouysse

L’an passé, j’avais tant entendu parler en bien de ce roman que lorsque j’ai vu que Franck Bouysse le dédicaçait à la foire aux Livres de Felletin, près de mon lieu de vacances, je ne me suis pas posée de question : je le lui ai acheté. J’étais enceinte jusqu’aux yeux d’ailleurs, ce qui est assez ironique vu le titre. Ce n’est que récemment que j’ai pris le temps de me plonger dans son histoire.

Alors qu’il reçoit ses ouailles en confession, le prêtre du village ne reconnait pas la voix qui se penche vers lui. Elle l’informe qu’il va devoir bénir le corps d’une femme à l’asile. Et qu’elle a caché sous sa robe les cahiers secrets de la défunte. Ainsi, quelqu’un pourra enfin connaître sa véritable histoire….

Rose vit dans la campagne avec ses parents et ses soeurs, à une époque incertaine qui m’a évoqué le début du 20è siècle. Ils ne sont pas riches, loin de là, ils ne sont pas dans la misère non plus. Pourtant, pour alléger le quotidien de la famille, le père décide de vendre Rose à un châtelain des alentours. C’est la plus grosse erreur de sa vie. Il regrette amèrement sa décision. Son épouse lui tourne le dos. Il aimerait pouvoir revenir en arrière, ne serait-ce que savoir comment va sa fille…

Dans le château, Rose n’a pas une minute à elle. Ce qui l’empêche de s’appesantir sur son sort. Elle doit nettoyer, cuisiner, laver le linge etc du maître et de sa mère. Cette dernière est mauvaise, exigeante, ingrate et sournoise. Dans une chambre de l’étage est couchée l’épouse du maître, que Rose n’a jamais pu voir. Elle sait seulement qu’elle est malade et qu’il ne faut surtout pas la déranger.

Les jours de Rose sont d’une tristesse désolante, mais ce que lui préparent le maître et sa mère sont pires. C’est là que le roman prend une autre dimension, en étant le point de départ d’une série d’évènements tragiques. Le roman est très bien mené, car Franck Bouysse tisse sa toile petit à petit. On avance à tâtons, sans savoir toujours qui sont les personnages qui parlent, ni de quoi ils parlent. C’est lorsqu’on a pu avancer dans l’intrigue que le dessin du puzzle apparaît dans toute sa complexité.

J’ai entamé ce roman sans savoir véritablement de quoi il parlait, et je pense que c’est une chance de le commencer sans savoir où on va. L’émotion n’en est que plus forte. Et les évènements n’en sont que plus inattendus. Pour une maman notamment l’histoire est particulièrement poignante, par moments même éprouvante si on a une forte propension à l’empathie. Le personnage de Rose est émouvant, son destin injuste. On ne peut que ressortir chamboulé de cette lecture.

L’histoire m’a énormément plu et touchée, mais le style de Franck Bouysse y est aussi pour beaucoup. Son écriture est délicate, précise, en pleins et en déliés. Il est extrêmement agréable et rare de lire un texte d’une telle qualité qui ne soit pas prétentieux. Une écriture qui donne envie de lire ses autres romans dans la foulée, notamment son dernier, Buveurs de vent (Albin Michel) qui me tente énormément.

La Manufacture de livres, 2019, ISBN 978-2-35887-271-3, 334 pages, 20.90€

Né d’aucune femme est sorti en poche chez Le Livre de Poche

4 réflexions au sujet de « « Né d’aucune femme » de Franck Bouysse »

  1. Bonjour,
    Oui, j’avais remarqué la sortie de ce livre en poche ! Merci pour cette présentation fine et précise.
    Sachez que je lis tous vos « Post ». Avec grand intérêt.

    Et noté sur mes petites listes de livres à mettre dans ma Pal ( ce livre était loin du début de la liste !)
    Ce livre redevient en haut de la liste.

    Vous êtes toujours proche de mes choix littéraires et nos LC me manque !
    Continuez à nous éblouir.

    Belle journée à votre famille et à vous

    Bruno

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s