« Oh, boy ! » de Marie-Aude Murail

J’ai sorti ce livre de ma PAL sans savoir comment il y avait atterri. Sûrement une acquisition sur le site Pochetroc à l’époque où j’avais un compte, après avoir lu un billet alléchant, m’être dit pourquoi pas ?

C’est l’histoire de trois enfants tout juste orphelins. Le père est parti il y a longtemps et la mère vient de se suicider en avalant un produit ménager. Siméon a 14 ans. C’est le surdoué. Morgane a 8 ans. C’est la discrète flippée. Et Venise a 5 ans. C’est la petite qui porte bien ses 5 ans. L’assistante sociale va devoir placer la fratrie, et au vu des traumatismes de leur enfance, mieux vaudrait qu’ils restent ensemble. Mais cela ne va pas être une mince affaire.

Deux personnes vont pouvoir prétendre à devenir leur tuteur : un demi-frère d’un côté, Barthélémy, homosexuel au coeur d’artichault, fainéant professionnel, pas très intéressé dans un premier temps par cette promotion familiale. Et Josiane, une autre demi-soeur, qui ne pourra jamais avoir d’enfant et entrevoit l’opportunité de devenir enfin maman… Mais seulement de l’adorable petite Venise, si mignonne avec ses bouclettes blondes. Morgane est trop moche et Siméon trop grand pour elle.

Entre un frère qui ne veut pas d’eux et une soeur qui ne veut que la p’tite dernière, les perspectives ne sont pas réjouissantes. Mais Bart(hélémy) va finalement s’attacher à cette fratrie et essayer de récupérer le lot de frères et soeurs au complet. D’autant plus qu’il aime beaucoup Siméon et qu’il va l’assister dans une épreuve qui a de quoi saper le moral.

Typiquement, c’est le genre de roman que je ne sais pas à qui conseiller. Il est classé roman jeunesse, et le ton et le point de vue des gamins donnent raison à cette catégorisation. Mais malgré l’humour présent de la première à la dernière page, grâce aux personnages décalés (ils me font penser aux Malaussène de Daniel Pennac) et à la plume de Marie-Aude Murail, j’ai trouvé l’histoire déprimante. Tu crois que les enfants ont déjà touché le fond mais non, il faut encore en rajouter une couche bien gratinée.
Je me souviens que quand j’étais libraire j’avais du mal à vendre ce genre de romans qui me semblaient intéressants et pouvaient sensibiliser à des thèmes difficiles. Ca aide à l’empathie. Mais les parents préféraient faire rêver leurs ados que leur mettre le nez dans des histoires plombantes, et je peux tout à fait comprendre.

Encore une fois, l’histoire est triste mais Marie-Aude Murail y met beaucoup d’humour et de fraîcheur. On ne ressort donc pas de cette lecture complètement abattus. Pour autant je ne relirai pas cette auteure, elle a du style et une écriture particulière mais j’y suis peu sensible.

Medium, 2001, 978-2-211-056-42-3, 207 pages

7 réflexions au sujet de « « Oh, boy ! » de Marie-Aude Murail »

  1. C’est un livre que j’aime beaucoup, un auteur, aussi. Je l’ai offert plusieurs fois. Mais voilà… il ne peut pas plaire à tout le monde…

Répondre à mespagesversicolores Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s