« Un millionnaire à Lisbonne » de J.R Dos Santos

L’an passé j’ai eu l’occasion de lire la première partie de ce diptyque, L’homme de Constantinople. Il s’agit d’un roman biographique qui s’appuie sans prétendre être fidèle au personnage de Calouste Gulbenkian, un Arménien né en 1869 qui à force d’intelligence, de ruse et de détermination est devenu un homme d’affaires immensément riche et influent. Dans le premier tome, nous assistions à son ascension, depuis son enfance jusqu’à l’aboutissement de ses rêves.

Nous le retrouvons ici sous les traits de Kaloust Sarkisian, au tout début de la Première Guerre mondiale. Les affaires tournent. Mais un événement va assombrir ses jours : son fils a choisi de partir de Londres sans prévenir pour rejoindre Marjan, sa bien-aimée, en Turquie. Kaloust est né là-bas, et sait que ce n’est pas facile d’être un Arménien chrétien dans un pays de Turcs musulmans. La cohabitation se faisait pourtant, deux peuples qui vivaient en parallèle sans prêter attention à l’autre. Mais l’empire ottoman a perdu des terres dans les Balkans, et pour se recentrer sur son identité d’âme turque, la Turquie s’est lancée dans une « épuration ». Les Arméniens sont persécutés, maltraités et exilés dans des camps d’extermination. Kaloust est très inquiet pour son fils, à raison.

En effet, Krikor et sa belle-famille sont en marche vers un camp. C’est une marche très longue, plusieurs mois. On les frappe, on les assoiffe, on les affame, et on viole les jeunes filles. C’est absolument abominable et la lecture de cet épisode est éprouvante.

Puis la guerre se termine, il y a l’entre-deux guerres, et de nouveau la guerre. Kaloust est en France mais a choisi la mauvaise ville puisqu’il est à Vichy. Les enjeux politiques de la guerre ne l’intéressent que dans la mesure où elles ont une influence sur ses affaires. Il est l’homme le plus riche du monde et a fait prospérer ses alliés, mais la reconnaissance est une notion abstraite quand de l’argent est en jeu.

Le caractère de Kaloust est immuable. Il sait ce qu’il veut et comment l’obtenir. Il a réussi à la sueur de son front et personne ne parviendra à le renverser. Rusé comme un renard, il sort de son terrier et attaque si on le vient chercher sur son territoire.
Chacun se fera son opinion ; pour ma part, c’est un personnage qui force l’admiration. Il est pingre, parce que pour lui l’argent ne se jette pas par les fenêtres, il faut qu’il soit bien employé. Il ne veut que le meilleur (restaurants, maisons, hôtels), parce qu’il a tout fait pour le mériter. Il ne veut pas l’argent pour l’argent, c’est un moyen d’accéder à la beauté. Il chérit l’art et n’a eu de cesse d’acquérir des oeuvres de renom qui l’émeuvent.

Il a choisi de s’établir à Lisbonne à la fin de sa vie, où il a laissé un musée rassemblant de nombreux objets et oeuvres d’art. J’ai beau être allée à Lisbonne de nombreuses fois, je n’avais jamais entendu parler de ce musée, et je compte bien m’y rendre à ma prochaine visite.

Même si l’auteur précise qu’il ne s’agit pas d’une biographie, la bibliographie sur laquelle il s’est appuyée est suffisamment conséquente pour qu’on puisse y lire un récit fiable. J.R Dos Santos est d’ailleurs journaliste, cela fait des années que je le vois présenter le journal télévisé chaque fois que je vais au Portugal. Et je pense qu’en journaliste, il s’est attelé à rester dans les lignes de la vie de Calouste Gulbenkian. Je dois d’ailleurs souligner que l’écriture ne laisse pas du tout transparaitre une plume journalistique. Les deux tomes sont de vraies oeuvres littéraires, très bien écrites, riches de détails et d’émotions, avec une maîtrise romanesque de haute volée. Le contexte historique est de plus intelligemment exploité et développé : c’est passionnant.

Brillant, vraiment. Je me suis régalée.

Merci à Agnès Chalnot et aux Editions Hervé Chopin pour la découverte !

HC Editions, 2020, ISBN 978-2-35720499-7, 600 pages, 22€

2 réflexions au sujet de « « Un millionnaire à Lisbonne » de J.R Dos Santos »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s