« Lignes de vie » Graham Joyce

81RZQxEw5YL.jpgjoli-coeurLa ville de Coventry est dévastée après la deuxième guerre mondiale. La cathédrale a perdu sa flèche et les rues portent les séquelles de la guerre. Près de la gare se tient Cassie, son petit garçon dans les bras. Dans quelques minutes quelqu’un va lui prendre son nouveau-né. Elle n’est pas fiable, Cassie. Trop fantasque, inattentive, impulsive. Elle ne saura pas s’occuper de son petit. Mais la personne tarde et la jeune femme éprouve de plus en plus de remords. Il y a deux ans elle a déjà donné sa petite fille, cette fois elle ne peut s’y résoudre. Elle rentre chez elle avec son bébé.

Sa mère, Martha, désapprouve mais se rend à l’évidence. Il va falloir s’occuper de Cassie et du petit Frank. Les Vine forment une famille de femmes, toutes unies. Le père erre comme un fantôme, ce sont Martha et toutes les soeurs de Cassie qui tiennent la maison, même celles qui n’habitent plus là. Et chacune son fort caractère.

Martha n’est plus toute jeune, Cassie n’a pas toute sa tête : il faudra donc s’occuper de Frank chacune son tour, soeur après soeur. Il connaîtra donc la campagne, les jumelles vieilles filles portées sur le spiritisme, la maison où on expérimente une nouvelle forme de société… Mais l’épicentre de la vie de Frank, c’est à Coventry, chez Martha. Là où tout a commencé. Et Cassie a su tout de suite que Frank ne serait pas un enfant comme les autres.

Difficile de classer ce roman, et je n’essaierai pas de le faire. Il s’agit d’une histoire de femmes, qui tiennent vraiment les rôles importants de ce roman. Leurs espoirs et leurs désillusions. L’éducation qu’elles veulent donner à Frank. Il y a les complicités et les chamailleries. Rien que ça apporte déjà beaucoup à l’intérêt du roman. Mais il y a aussi cette atmosphère de surnaturel qui entoure toute l’intrigue. Martha d’abord, qui reçoit des visites invisibles aux autres et sont signes de présages. Cassie aussi, qui voit les morts. Et puis Frank, qui semble avoir hérité des dons de sa famille.

J’ai trouvé ce roman formidable. Envoûtant et mystérieux par l’ambiance ; exaltant car les personnes sont très attachants et qu’il leur arrive des aventures inattendues. J’ai aimé que le roman ne se cantonne pas à la famille et aux questions surnaturelles. Il y a le contexte de l’après-guerre, qui est très prégnant. Les hommes qui rentrent transformés, les femmes qui ont perdu un mari et les villes qu’il faut reconstruire. Les questions sociétales : le nouveau rôle des femmes, la volonté de trouver de nouvelles valeurs.

Tous ces éléments aboutissent à une lecture extrêmement agréable et mémorable, bourrée d’émotions.

Merci une fois de plus aux éditions Stéphane Marsan et à Agnès Chalnot !

Stéphane Marsan, septembre 2018, ISBN 978-2-37834-036-0, 349 pages, 20€

rl2018
http://delivrer-des-livres.fr/?p=32129

 

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s