« Swing Time » de Zadie Smith

product_9782072701696_195x320.jpgDébut de la présentation de l’éditeur :
Deux petites filles métisses d’un quartier populaire de Londres se rencontrent lors d’un cours de danse. Entre deux entrechats, une relation fusionnelle se noue entre elles. Devant les pas virtuoses de Fred Astaire et de Jeni LeGon sur leur magnétoscope, elles se rêvent danseuses. Tracey est la plus douée, la plus audacieuse mais aussi la plus excessive. Alors qu’elle intègre une école de danse, la narratrice, elle, poursuit une scolarité classique au lycée puis à l’université, et toutes deux se perdent de vue.

Mon avis :
Tracey et la narratrice sont deux petites filles qui se ressemblent beaucoup. Deux métisses passionnées de danse, une amitié très forte. Mais la maman de la narratrice est une militante farouche, qui donne beaucoup de son temps à la cause du peuple et moins à sa famille. Tandis que la mère de Tracey ne veut que son bien et l’envoie dans une école de danse. C’est là que les deux filles se séparent.

La narratrice se rend bien compte de toutes façons que contrairement à elle, Tracey a la danse dans le sang et est bourrée de talent. Sa formation universitaire classique lui permet de devenir assistante d’une pop star mondialement connue, Aimee. Sans s’en plaindre, la narratrice met sa propre vie en parenthèses pour se consacrer à celle d’Aimee. Tournées, voyages, nuits… Pas le temps d’avoir un copain ni d’envisager une vie de famille. Quant à sa mère, elle poursuit ses rêves de politique et grimpe les échelons l’un après l’autre.

De façon décousue mais en gardant une logique dans la façon d’amener les choses, Zadie Smith nous raconte le destin de ces deux petites filles, qui ont connu deux trajectoires complètement différentes et presque antagonistes. Et on perçoit petit à petit comment la fêlure entre les deux est apparue et a pris de l’ampleur.

Ce que j’ai vraiment aimé dans ce roman, c’est sa densité, son épaisseur. Zadie Smith a pris son temps pour détailler cette histoire, si bien qu’on a l’impression de tout connaître de la narratrice et des personnages qui la côtoient. Elle prend les chemin de traverses, rajoute des détails pour former une histoire touffue et riche. Le grand épisode qui se passe en Afrique est passionnant et particulièrement intéressant sur le plan culturel.

L’écriture n’est pas raffinée, c’est bien écrit sans besoin de fioritures (très bonne traduction d’ailleurs d’Emmanuelle Aronson et de Philippe Aronson). On visualise l’histoire, comme un film se déroulant sous nos yeux, avec plein d’images et d’émotions. Et je préfère nettement ça à un auteur qui se regarde écrire (ce qu’on trouve un peu trop dans la littérature française contemporaine).
Si vous avez envie d’un roman dense, dépaysant, intéressant, foisonnant, émouvant et intrigant, tentez le coup.

Gallimard, 2018, ISBN 9782072701696, 480 pages, 23,50€

rl2018
http://delivrer-des-livres.fr/?p=32129
Publicités

Une réflexion au sujet de « « Swing Time » de Zadie Smith »

  1. Bonsoir,
    Merci pour cette présentation.
    J’avais inscrit ce livre dans mes lectures prochaines.
    Vous me confortez, une fois de plus, avec vos points de vue pertinents et justes, dans mes choix.
    C’est toujours un régal de vous lire .
    Amicalement
    Bruno

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s