« Le fou de Hind » de Bertille Dutheil

71SKEOhYSSL.jpgjoli-coeurLorsque Lydia apprend la mort de son père, elle ne se doute pas du fil qu’elle va devoir suivre à rebours vers le passé de cet homme qu’elle ne connaissait finalement pas. Elle retrouve parmi ses effets des photos, sur lesquelles apparaissent très souvent une petite fille qu’elle n’a jamais vue. Qui était-elle ?

En essayant d’en savoir plus, Lydia va contacter des personnes pour qui le père, Moshin, et cette petite fille, Hind, appartiennent à une autre vie. Mais chacun son tour, ces personnes vont délivrer ce qu’elles savent et dont elles se souviennent.

Moshin avait quitté l’Algérie avec une femme et une petite fille, Hind. Hind n’était pas leur enfant. Sa mère ne pouvait pas s’occuper d’elle et ils l’ont prise sous leur aile. Une aile qui a pris la forme d’un immeuble de banlieue parisienne, aux côtés d’autres familles d’immigrés. A eux tous, ils formaient une communauté solidaire, comme une grande famille. Avec de l’amour et des disputes, des querelles et des grands repas autour d’un tajine.

C’est toute cette partie de la vie de Moshin que nous allons découvrir, et par conséquent aussi la vie de Hind. Petite fille qui s’est transformée en gazelle et dont la beauté et l’intelligence ont fait tourné les têtes.

J’ai adoré cette lecture, pour plusieurs raisons.
Premièrement, parce que les lectures à tiroirs marchent à tous les coups avec moi. Le roman donne la voix à différents personnages, chacun à son tour. Et chacun raconte ce qu’il sait, remodelant à chaque fois ce que l’autre nous a appris. Les pièces du puzzle finissent par révéler le tableau final, sublime et poignant.
Deuxièmement, parce que Bertille Dutheil m’a fait vivre cette histoire des pieds à la tête. On ressent le récit, des images plein les yeux, des odeurs plein les narines, la peau qui frémit, le coeur qui s’emballe… J’ai besoin de cette immersion pour être fascinée par un roman, et l’auteure a rempli sa mission avec brio.
Troisièmement, parce que Bertille Dutheil a un vrai talent d’écrivain. A l’heure où n’importe qui se prend pour un auteur, heureusement qu’il y a encore des personnes telles que Bertille Dutheil pour faire vivre la littérature. Des personnes qui ont une vraie maîtrise du style, de la construction du récit et de l’intensité d’une histoire.

Je le tiens, mon premier coup de coeur de cette session des 68 premières fois.

Belfond, 16 août 2018, ISBN 978-2-7144-7970-9, 393 pages, 18€

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Le fou de Hind » de Bertille Dutheil »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s