« L’heure trouble » de Johan Theorin

téléchargementEn 1972, Julia a perdu son fils. Elle l’avait confié à ses parents, qui vivaient sur l’île suédoise d’Öland. Le petit, laissé sans surveillance, a sauté le mur pour explorer ce qui se trouvait derrière le jardin et personne ne l’a jamais revu.

Vingt ans plus tard, Julia enchaîne les arrêts maladie. Elle est incapable de surmonter son chagrin, ne sachant toujours pas ce qui est arrivé à Jens. Elle va rendre visite à son père, Gerlof, en maison de retraite. Sur l’île, le passé la gifle avec force. Elle garde rancune à son père, une distance s’est creusée entre eux. Pourtant, elle vient le voir car il y a du nouveau. Gerlof a reçu par courrier la sandale de Jens.

Dès lors, Gerlof va s’évertuer à comprendre ce qu’il s’est passé. Il est persuadé que Nils Kant, un homme qui a disparu de l’île depuis longtemps, y est pour quelque chose. Bien que sa tombe qui se trouve au cimetière date d’avant la disparition de Jens. Pourquoi s’accroche-t-il à ce personnage ?

Gerlof est un vieil homme perclus de douleurs à cause de ses rhumatismes. Il peine à se mouvoir, tient des propos laconiques, ne livre pas le fond de sa pensée. Si bien qu’on se demande ce qu’il va bien pouvoir élucider de l’affaire. Comme il le dit lui-même pourtant, les gens de maintenant sont toujours pressés. A son époque on prenait le temps. Tout vient à point. Sa méthode d’investigation est donc lente et énigmatique. Julia le suit comme une ombre, accrochée à lui parce qu’elle n’a pas le choix, sans savoir où il la mène. Elle-même n’a plus les idées très claires depuis qu’elle les adoucit dans l’alcool.

L’histoire nous ramène aussi des années auparavant, à travers le destin de Nils Kant, dont nous allons suivre le parcours. Qui était-il ? Pourquoi est-il devenu le fantôme de la lande, que d’aucuns croient avoir aperçu ici ou là ?

C’est un roman mené avec une lenteur et un mystère bien maîtrisés. On met du temps à comprendre où Gerlof veut en venir mais c’est suffisamment intrigant pour qu’on s’accroche au récit. On est happés par l’atmosphère de l’île : froide, brumeuse, triste, isolée, désertée de ses habitants. Tout cela contribue au mystère qui entoure la disparition de Jens et aboutira à un final surprenant et très intéressant qui parachève une lecture agréable et singulière.

Le Livre de Poche, 2012, ISBN 978-2-253-15845-5, 534 pages, 8,30€

Publicités

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s