« My absolute Darling » de Gabriel Tallent

CVT_My-Absolute-darling_7668.jpgC’est LE roman dont on entend parler partout. Gabriel Tallent, nouveau prodige de la littérature américaine, a mis 10 ans à écrire ce premier roman. Et le résultat est époustouflant.

Turtle vit au bord de l’océan, avec son père. Sa mère est morte il y a longtemps, et tous deux habitent une maison en bois, mal rangée, mal organisée. C’est brut, nature, sauvage. Comme eux.

Les journées commencent toujours de la même façon. Turtle gobe ses oeufs, elle balance une bière à son père, et alors qu’il s’apprête à l’accompagner à l’arrêt de bus, elle lui dit qu’il n’est pas obligé. Mais il vient quand même, et salue d’un air moqueur la conductrice.

Turtle n’a pas d’amis, si ce n’est ses armes, qu’elle manipule à la perfection et qu’elle nettoie comme on polit son argenterie. Il y a des cibles partout dans la maison, dehors. Elle sait viser juste, calculer son tir en fonction du poids, de la distance, du vent, de trucs auxquels on ne pense même pas. Elle fait la fierté de son père. Ils s’aiment énormément tous les deux, d’un amour fusionnel, passionnel et dangereux. Car son père l’adore, certes. Mais trop. Beaucoup trop.

Mais un jour, alors qu’elle part en vadrouille, elle tombe sur deux garçons, qui vont lui ouvrir des horizons nouveaux. Ils ont un côté aventurier, mais rien à voir avec la débrouille de Turtle. Elle va voir en eux une planche de salut, et eux en elle une fille à part, sauvage, qui sort de l’ordinaire. Qui vaut la peine qu’on s’intéresse à elle.

images.jpgAvec tous ces ingrédients, Gabriel Tallent décrit une Amérique noire, sombre, glauque. Celle des gens isolés, qui se replient sur eux-mêmes. Pour le meilleur, car c’est ce qui permet à Turtle d’être si solide, si débrouillarde et si autonome. Mais aussi pour le pire.
C’est un récit dur, qui peut mettre mal à l’aise. Car Turtle comprend que sa relation avec son père n’est pas normale, mais elle ne peut s’empêcher d’attendre avec envie les moments où elle sent son amour. Parce que justement, c’est la seule forme d’amour qu’elle connaisse. Habituée à vivre dans leur monde à deux, elle repousse les gestes d’attention, notamment au collège, où une professeure aimerait tant lui venir en aide, en vain.
Mais il y a aussi du beau dans cette histoire, et c’est Jacob, l’un des deux garçons, qui l’apporte. Avec sa curiosité, son admiration, son acceptation de Turtle comme elle est, avec ses mystères et ses bizarreries. C’est grâce à lui qu’elle essaiera de trouver le chemin de l’émancipation.

La plume de Gabriel Tallent est raccord avec le récit. Parfois confuse, mystérieuse, rude, brute ; parfois poétique, sensible, flamboyante, vibrante.

Je ne pense pas que ce soit un livre à mettre entre toutes les mains, on n’est pas dans une littérature facile tout public. Mais elle ravira ceux qui aiment sentir entre leurs mains une littérature consistante et enlevée. Moi, en tout cas, j’ai beaucoup aimé.

Gallmeister, 2018,  978-2-35178-168-5, 464 pages, 24,40€

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « « My absolute Darling » de Gabriel Tallent »

  1. Il est toujours délicat de lire « en décalage » (léger ou pas) un livre dont on a entendu énormément parler, de façon quasi unanimement louangeuse, avant de s’y plonger. Cela m’a valu quelques cuisantes déceptions.
    Mais heureusement, (et peut-être grâce au talent de l’auteur), ça n’a pas été le cas ici pour toi. M.A.D. est vraiment un excellent roman et Tallent un grand auteur.

    1. Je suis complètement d’accord avec toi, on est souvent déçus quand un roman a reçu beaucoup (trop ?) d’éloges. Moi-même j’ai eu une appréhension pour My Absolute Darling. Et puis finalement… 😉

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s