Les 68 premières fois

Si vous suivez les mêmes blogueuses que moi, vous avez certainement vu passer cette mention « 68 premières fois » et son logo.

119118512_o

Alors, les 68 premières fois, qu’est-ce que c’est ?

L’idée est née de la blogueuse L’insatiable Charlotte qui a eu envie, en été 2015, de lire tous les premiers romans de la rentrée littéraire (littérature blanche du moins). Et il y en avait 68, d’où le nom de ce défi livresque.

Rapidement, avec l’engouement, le soutien de lecteurs et des maisons d’édition, les 68 premières fois ont pris de l’ampleur pour devenir une association (loi 1901) avec 4 organisatrices : Charlotte, Nicole, Eglantine et Sabine.

Le but ? Découvrir des premiers romans français qui sortent du giron des médias. Qu’on connait peu, voire pas, mais qui ont toute leur place dans le paysage littéraire et qui méritent qu’on s’y intéresse et qu’on les fasse connaître. Charlotte, Nicole et Eglantine se chargent de lire ces romans à chaque rentrée littéraire et opèrent une sélection.

Cette sélection, elle sera à faire voyager entre les inscrits grâce aux exemplaires fournis par les éditeurs. Puis après lecture, chaque participant exprime son ressenti via son blog, les réseaux sociaux etc.

Concrètement, comment ça se passe ?

Chaque année, deux sessions sont ouvertes : une en hiver et une en automne. S’inscrit qui veut (tant qu’il y a de la place) moyennant une participation de 25€. Cela sert à financer les premiers envois, une soirée de clotûre et d’autres choses mais au stade où j’en suis je ne sais pas trop quoi. A suivre.

Chacun reçoit un livre et l’envoie ensuite au destinataire suivant. On peut lire toute la sélection, ou une partie. Comme moi privilégier les emprunts à la bibliothèque pour éviter les frais supplémentaires. J’ai aussi la chance de vivre pas loin de Sabine, qui est une bibliothèque à elle toute seule et va me prêter certains livres de la sélection.

Ah oui, je précise. Il n’y a pas soixante romans à lire, seulement une petite vingtaine. Comme je voyais passer l’événement de loin j’ai toujours cru que c’étaient tous les premiers romans qu’il « fallait » lire… Bref

Ensuite, on partage son avis. Il y a aussi un groupe Fb très actif et convivial 🙂

Et c’est tout ce que je sais pour l’instant, ce qui est déjà pas mal.

Pourquoi me suis-je inscrite ?

En toute franchise, avec ma PAL gargantuesque, les services de presse et mon métier de libraire, je ne voyais pas l’intérêt de prendre part à cette aventure qui implique un coût financier. Une de mes résolutions étant de mettre de l’argent de côté par tous les moyens possibles, je me tire une balle dans le pied.

Mais c’est une toute petite balle, qui va me permettre de lire des livres vers lesquels je ne serais peut-être jamais allée. En ce moment j’ai envie de découvrir, de sortir des sentiers battus. Et la communauté qui se créé autour de ce défi est si chaleureuse que j’avais envie d’en être, ne serait-ce qu’une fois.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller visite le blog des 68 premières fois. Vous verrez aussi qu’il s’agit d’amener la lecture vers les populations à l’écart de l’activité littéraire, en premier lieu dans le milieu carcéral. Une interview de Charlotte permet aussi de mieux comprendre la philosophie du projet. Et enfin, Nicole explique très clairement le concept ici.

 

Publicités

11 réflexions au sujet de « Les 68 premières fois »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s