« Idéal standard » d’Aude Picault

ideal-standard-tome-1-ideal-standard.jpgRepérée lors d’un de nos rdv BD du mercredi, cet album m’avait attirée pour son côté réaliste. Idéal standard raconte la vie de Claire, une jeune trentenaire célibataire, qui pourrait être toi ou moi ou ta voisine. Elle est infirmière en néonatalogie et s’est installée dans une routine rassurante mais à laquelle il manque quelque chose : un mec.

On la voit rentrer chez elle, manger devant son ordi, lire au lit… et parfois dans la rue s’imaginer que le beau gars avec une poussette vient vers elle et que c’est son homme et qu’ils ont un enfant et que la vie est belle et l’amour au rendez-vous. Mais c’est sans compter le retour à la réalité, quand la gynéco lui montre où elle se situe dans sa courbe de fertilité. Argh. Et sa copine qui est enceinte d’un mari chouette comme tout même si elle s’en plaint.

Claire n’est quand même pas la caricature de la trentenaire dépressive qui a les ovaires atrophiés et s’empiffre de chocolat. Elle est maussade parfois mais garde espoir.

Et puis un jour, Don Juan frappe à la porte. Franck, pour les intimes. Mais est-ce le bon ? Pas sûr. Heureuse d’avoir trouvé un amoureux, elle est toute à son nouveau bonheur et fait mine de ne pas voir ses travers. Bon, il y a aussi les bons côtés, et Claire les savoure comme des gourmandises. Mais il y a des petites choses qui agacent un peu. Que va faire Claire ? Se fourvoyer de peur de finir seule et sans enfants ou prendre le taureau par les cornes ? Suspense…

Ce qui m’a plu dans cette BD, c’est vraiment le côté réaliste. Dans la littérature pour filles on verse facilement dans la caricature, un peu façon Sex and the City (j’adore cette série ceci dit). Mais c’est bien aussi de voir une fille qui nous ressemble vraiment, ni belle ni moche, qui ne cherche pas à se relooker pour plaire à quelqu’un, qui ne fait pas 100 gaffes à la journée en riant niaisement (l’autodérision si chère à la chick litt), qui n’a pas que des copines ultra libérées et épanouies qui la font se sentir la dernière des connes. Non, Claire est simple, elle a des copines qui ont aussi des problèmes, elle laisse couler quand les journées ne sont pas comme elle voudrait, et elle est triste quand ça le mérite. Elle est attachante, en fait.

Ah, j’allais oublier de parler des dessins ! Même si je n’ai trop rien à en dire, ils sont simples, pas particulièrement beaux, mais ils passent bien. En tout cas cet album se lit sans effort et avec plaisir. J’ai passé un bon moment.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dargaud, 2017, ISBN 978-2-205-07315-7, 149 pages, 17,99€

bd_de_la_semaine_big_red
Les autres BDs de la semaine vous attendent chez Noukette !
Publicités