« Dompteur d’anges » de Claire Favan

9782221198100.jpgjoli-coeurJ’aime beaucoup Claire Favan depuis que je l’ai découverte avec Le tueur intime et Le tueur de l’ombreDerrière son sourire franc et chaleureux il y a un esprit bien tordu comme je les aime et une bonne maîtrise de l’intrigue. Elle ne se contente pas de raconter une histoire, elle lui donne de l’épaisseur et de la densité avec des personnages très travaillés.

C’est donc sans même savoir de quoi le roman parlait que j’ai acheté Dompteur d’anges au Salon Livre Paris 2017. Pour l’anecdote, ça n’a pas été facile de me le faire dédicacer car elle était juste à côté de Benoit Hamon, il avait une foule immense pour lui (je ne comprendrai jamais pourquoi les gens sont prêts à poireauter des heures pour un politique qui n’a même pas écrit son livre), et un service de sécurité à qui j’ai dû demander l’autorisation de passer…

Dompteur d’anges commence par la vie de Max (un américain) en accéléré. Depuis sa naissance jusqu’à ses années de jeune adulte, alors qu’il vivote de petits boulots chez les particuliers grâce à ses doigts d’or qui savent tout réparer. Il se lie d’amitié avec le fils d’un couple de clients très affairé, qui ne prend pas le temps de s’occuper de sa progéniture. Malheureusement, le petit est retrouvé assassiné et violé, et Max est condamné. A tort. Quand il sortira de prison des années plus tard, il n’aura qu’une seule envie : se venger de tous ceux qui lui ont fait du tort dans cette affaire. Et pour cela, il va élaborer un plan sur le long terme, qui lui prendra des années de préparation mais aboutira à une vengeance grandiose. La quatrième de couverture donne plus de détails mais je n’ai pas envie d’en dire plus, la surprise vaut vraiment le coup.

C’est un roman qui se déroule sur plusieurs années et qui va déboucher sur une deuxième partie, là où un des éléments de la vengeance initiale a choisi de quitter le navire et de mener sa propre barque. Jusqu’au jour où le passé le rattrape. Je sais que c’est très sybillin comme info, mais vous ferez avec :p

Ici encore, le thème cher à Claire Favan qui l’a poussée a écrire son premier roman est évident : comment devient-on tueur en série ? Pourquoi Max, un jeune homme tout à fait normal, a-t-il basculé ? Avec Claire, personne n’est intrinsèquement un assassin en puissance. Ce sont des éléments extérieurs qui en sont la cause. L’entourage, la société, l’isolement… Rien n’arrive comme ça, sur un coup de tête.

J’ai adoré cette histoire, et plus particulièrement sa consctruction riche en rebondissements. Les personnages sont encore une fois fouillés, palpables. Et le début malsain et sans états d’âmes m’a ravie malgré les passages très durs qui m’ont remuée. Mais j’aime aussi les polars qui secouent, et j’y ai trouvé mon compte.

C’est un coup de coeur et si vous aimez les thrillers, je vous engage fortement à découvrir cette auteure.

Je partage avec vous ce souvenir de ma rencontre avec Claire Favan.

17362527_10212148882854473_317187912858362926_n

La Bête Noire, 2017, ISBN 978-2-221-19734-9, 416 pages, 20€

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Dompteur d’anges » de Claire Favan »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s