« Astérix et la Transitalique » de Jean-Yves Ferri & Didier Conrad

Asterix-et-la-TransitaliqueAstérix et Obélix n’ont pas fini de nous faire vivre des aventures, désormais entre les mains de Jean-Yves Ferri et de Didier Conrad. C’est leur troisième album d’Astérix et si je n’ai pas encore lu Astérix chez les Pictes, j’avais été convaincue par Le Papyrus de César. Cette fois encore, je trouve que c’est plutôt réussi.

Bifidus, en charge des voies romaines, a préféré s’en mettre plein les poches plutôt que les entretenir. Avant de subir les foudres de César, il trouve une parade : organiser une grande course de chars à travers l’Italie (sic). Sont conviés à participer Romains, Italiques et barbares. Pour Astérix et Obélix, à qui on vient de prédire qu’il deviendra aurige (conducteur de char de course), l’occasion est trop belle.

Nous assistons donc à la première Transitalique, qui rassemble nos deux Gaulois, des Lusitaniens, des Africaines, des barbares nordiques… et le favori, un Romain masqué nommé Coronavirus. Si c’était l’époque, on pourrait croire que son char est électrique tant il va vite, ce qui suscite les suspicions d’Astérix. Tout comme ces nombreux incidents dont sont victimes les autres concurrents…

J’ai passé un très bon moment avec cet album. C’est une histoire enfantine dans le scénario, avec des jeux de mots et des références pas toujours repérables d’emblée plutôt destinés aux adultes. Un peu lourds parfois les jeux de mots, mais comme c’est une série pour les jeunes (à mes yeux), ça passe. Les planches respectent bien la charte graphique des opus d’Uderzo. Alors pour les puristes, Didier Conrad n’est pas la réincarnation d’Uderzo donc inutile de le blâmer s’il ne dessine pas exactement de la même façon. En tout cas, même si ce ne sont pas les Astérix de la grande époque, pour moi l’esprit est bien là. S’il y a des amateurs autour de vous c’est une bonne idée à glisser sous le sapin.

Ah oui ! J’ai pu lire ici ou là que c’était un outrage que d’avoir supprimé la carte de l’Armorique avec la présentation du village. Donc oui, c’est le cas, sachez le si c’est au-dessus de vos forces. Pour ma part j’ai été surprise mais c’était oublié dès la deuxième page, il y a quand même pire dans la vie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Editions Albert René, 2017, ISBN 978-2-298-13515-2, 48 pages, 9,95€

bd_de_la_semaine_big_red
D’autres BDs sont à découvrir chez Noukette

 

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « « Astérix et la Transitalique » de Jean-Yves Ferri & Didier Conrad »

  1. Quoi ? Plus de carte de l’Armorique avec le village des irréductibles ? Zut alors, tout fiche le camp ! 😀
    Blague à part, je l’ai acheté pour mon lardon. Il a aimé mais trouve tout de même les derniers albums moins drôles… Et j’avoue que moi j’hésite à m’y remettre du coup…

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s