« Il était une fois l’inspecteur Chen » de Qiu Xiaolong

images

005062178.jpg

La série consacrée à l’inspecteur Chen compte déjà 9 autres tomes. S’il n’est pas toujours évident de prendre une série en cours de route, dont le personnage et ses péripéties sont déjà censées être connues, cela l’est encore moins lorsqu’un des tomes est un aparté qui revient sur les débuts de ce personnage.

On fait d’abord connaissance avec Chen Cao, qui revient sur ses années d’étudiant, alors qu’il passait ses journées à la bibliothèque de Pékin et qu’il est tombé amoureux d’une des bibliothécaires. Il y évoque la Révolution culturelle, l’éradication des élites intellectuelles en faveur du peuple. Il parle notamment d’un excellent médecin contraint d’abandonner ses patients pour faire le ménage pendant qu’un profane donnait des prescriptions en s’appuyant sur un livre de médecine de campagne.

Vient ensuite cette fameuse première enquête. A la base, rien ne prédestinait Chen à devenir policier. Il a fait des études de lettres, appris l’anglais, et fait des traductions dans le bureau du commissariat. Avec la révolution culturelle, les postes étaient attribués. Il a gagné le droit d’être policier, sans en avoir envie. Mais un crime lui donne envie d’aller voir de plus près ce qui se passe. Un vieil homme a été assassiné alors qu’il sortait d’un copieux et coûteux repas. Les suspects ? La jeune femme qui vivait chez lui et l’aidait au quotidien ; son fils ; sa fille. Chen Cao montre d’emblée des prédispositions pour aller voir les bonnes personnes, poser les bonnes questions, adopter la bonne attitude. Et cette enquête est vraiment sympa à suivre.

Mais ensuite l’auteur raconte comment il a connu dans sa jeunesse un ami qu’il a fini par perdre de vue. Ce n’est pas que c’est inintéressant (quoi que) mais je ne vois vraiment pas le rapport avec le reste. L’enquête de Chen m’ayant particulièrement interessée, le contraste avec cette histoire personnelle est d’autant plus flagrant et malgré mes efforts, je n’ai pas réussi à m’y intéresser.

Etant donné que nous échangeons sur nos lectures de la sélection du Prix Meilleur Polar Points dans le groupe Facebook dédié, j’ai pu noter que ceux qui connaissaient déjà l’inspecteur Chen avaient été sensibles à cet épisode. Et je pense qu’effectivement c’est un prérequis pour pouvoir apprécier l’histoire.

Je garde en tout cas un bon souvenir de l’écriture, fluide et agréable. Je ne me précipiterais pas dessus mais si l’occasion se représente de lire une aventure de l’inspecteur Chen, je retenterais le coup.

Points, 2017, ISBN 978-2-7578-6907-9, 230 pages, 6,80€

 

5 réflexions au sujet de « « Il était une fois l’inspecteur Chen » de Qiu Xiaolong »

  1. ah mais moi il me fait vraiment envie ! Je n’ai lu que les deux premiers tomes et je ne sais pas si ce sera suffisant mais je l’ai noté et je sens que je ne vais pas tarder à le lire 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s