« L’or T4 – Etienne ou le hibou » de Stéphane Piatzszek & Frédéric Bihel

61YNfv+9DvL.jpgL’Or est une série en six tomes qui nous propulse dans la jungle amazonienne, au milieu des conflits liés à l’orpaillage. L’or est un métal très convoité, pour lequel des travailleurs triment et pour lequel certains sont prêts à tuer.

L’histoire se passe précisément à Maripasoula, un village de Guyane française, gérée par l’armée française. Chaque tome met en avant un des personnages principaux pour aborder le récit sous un angle différent. Ici, nous retrouvons Etienne. Etienne est un gars loyal, honnête et droit. Ce qui n’est pas chose aisée au milieu de militaires fatigués, lassés et qui n’ont plus de scrupules à s’en mettre plein les poches ni à fermer les yeux quand ça les arrange. Etienne n’a qu’une idée en tête : retrouver celui qui a tué Lilo, protagoniste du tome précédent.

Comme le dit l’éditeur Futuropolis, le sujet est traité à la manière d’un western moderne. Cela se passe dans les années 2000, les différents chefs s’affrontent autour d’une ressource convoitée de tous, on abreuve les travailleurs d’alcool et de prostituées pour les amadouer… On ressent fortement la tension entre les villages, la crainte d’une embuscade et la méfiance envers ceux qui descendent le fleuve Maroni qui passe devant Maripasoula.

Les conflits internes à l’armée française sont aussi très bien traités, avec d’un côté les profiteurs et soumis et ceux comme Etienne qui ont un sens plus aigü de la justice et de la droiture. La discipline n’est pas qu’une obéissance aveugle.

Même sans avoir lu les précédents tomes, on comprend très bien l’histoire. Il manque certes des éléments, telles que les circonstances de la mort de Lilo, mais cela n’empêche pas du tout d’apprécier ce volume seul tant la situation géopolitique est palpable et les personnages charismatiques, pas seulement Etienne. Sans oublier les superbes planches de Frédéric Bihel, qui restituent bien l’atmosphère chaude, humide et étouffante.

Cela donne envie de lire les premiers tomes et de continuer jusqu’au bout. Donc mission réussie pour Stéphane Piatzszek et Frédéric Bihel !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Futuropolis, 2017, ISBN 9782754817394, 48 pages, 14€

bd_de_la_semaine_pti_black

Publicités