« Clémenceau au Front » de Samuel Tomei

clemenceau-au-frontClémenceau est un personnage qui m’intéresse énormément et me fascine, certainement parce que je connais peu de choses sur lui (ce n’est pas la priorité des programmes scolaires) et que je le vois auréolé d’un charisme et d’une gloire légendaire, un éléphant sage (bien que surnommé le Tigre) campé sur des pattes solides, sûr de lui et de ses compétences. J’ai eu l’occasion de visiter cette année sa maison en Vendée, un bâtiment rustique, tout simple mais avec un jardin magnifique qui donne directement sur la mer. Une maison qui collait avec l’image que je m’en faisais, celle d’un homme qui appréciait la solitude et ne comptait que peu de véritables amis. Qui devait se trouver bien humble face au spectacle de la nature.

Mais en recevant Clémenceau au front grâce à l’opération Masse Critique de Babelio, je cherchais cette fois à aborder la carrière militaire de Clémenceau. Le rôle qu’il a joué durant la Première Guerre mondiale.IMG_20170630_203304

En 1917, à 76 ans, il est appelé à former un ministère pour faire face à une situation politique catastrophique. C’est la guerre, après tout. Alors que les gouvernements successifs refusaient de se salir les mains, lui se rend sur tous les fronts, quitte à ramper dans les tranchées au côté des soldats.

img_20170630_203341.jpgC’est cet engagement qui est retranscrit dans cet ouvrage, dans l’ordre chronologique, site après site. Les textes qui donnent des explications sur chacun des « voyages » de Clémenceau sont tirés de témoignages, le plus souvent du Général Mordacq, « le bras droit du Tigre dans la conduite de la guerre ». Vous trouverez aussi des citations de Churchill, Poincaré et de Clémenceau lui-même.

De nombreuses illustrations enrichissent le livre, que ce soient des photographies, des unes de journaux ou des dessins. Cela rend la lecture d’autant plus agréable et parlante. Le parti pris de n’utiliser que des extraits de témoignages aide aussi à la lecture. Loin des documents parfois rébarbatifs, cela rend ses visites sur le front plus directes et palpables pour le néophyte. L’idée je pense n’étant pas de dresser un portrait du militaire digne d’un manuel d’histoire mais plutôt de rendre compte de comment ses proches et ses contemporains percevaient ses actions.

Je suis très contente d’avoir cet ouvrage en ma possession et encore plus d’avoir fait connaissance avec la maison d’éditions Pierre de Taillac, qui a eu la bonne idée de m’envoyer en même temps son catalogue et de me donner une idée cadeau qui a beaucoup plu. Mais cela fera l’objet d’une autre chronique 😉

Editions Pierre de Taillac, 2015, ISBN 978-2364450370, 160 pages, 14,90€

 

 

Publicités

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s