« La loterie » de Miles Hyman d’après une nouvelle de Shirley Jackson

9782203097506C’est en flânant dans une librairie que nous sommes tombés sur cette BD. Nous avons été séduits par la couverture puis par les planches, dont chaque vignette est un tableau. Et finalement nous l’avons achetée sans trop savoir de quoi ça parlait.

Aviez-vous déjà entendu parler de la nouvelle de Shirley Jackson La loterie ? Elle a été publiée en 1948 dans The New Yorker Magazine, et a valu à son auteur une renommée nationale.

Cette histoire adaptée en BD, nous la devons à Miles Hyman, son petit-fils, qui a bénéficié de l’aide de toute la famille pour rendre hommage à son aïeule.

Cela se passe dans un village anonyme de la Nouvelle-Angleterre, aux Etats-Unis. Des maisons en bois, des champs cultivés, des petits garçons en chemises et salopettes et des filles en robes. La nuit tombée, deux hommes préparent le tirage au sort de la loterie qui se tiendra le lendemain et à laquelle tous les habitants sont obligés de participer.

L’objet de cette loterie n’est pas dévoilé mais des indices laissent penser qu’il vaut mieux ne pas être le gagnant…

Etant donné que cette histoire ne parle en tout et pour tout que de la loterie, je ne peux guère en dire plus. Si ce n’est que c’est assez flippant, glaçant même, et que peu à peu s’instaure un malaise qui ne sera pas démenti.

Miles Hyman donne quelques explications à la fin de l’album quant à sa grand-mère et à l’accueil de cette nouvelle aux Etats-Unis. Publiée en 1948 comme je vous le disais, juste après une guerre meurtrière, les critiques et insultes sont tombées sur la pauvre Shirley Jackson comme une pluie de météorites. Ses productions furent variées, tantôt noires tantôt gaies, mais c’est véritablement avec La loterie, nouvelle qu’elle a toujours totalement assumée, qu’elle s’est fait connaître.

Quand j’ai terminé ma lecture j’ai eu un sentiment de rejet et ne savais que penser. Ai-je aimé ? Ai-je détesté ? Après réflexion, je me dis que Miles Hyman (et indirectement Shirley Jackson) a réussi son coup. C’est beau, des peintures entre Edward Hopper et Tamara Lempicka. C’est intense. Extrêmement dérangeant mais justement, n’est-ce pas aussi le but de la littérature de bousculer nos esprits ?

Alors finalement, j’ai beaucoup aimé…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Casterman, 2016, ISBN 978-2-203-09750-6, 160 pages, 23€

bd_de_la_semaine_pti_black

Retrouvez les autres BDs de la semaine chez Mo’ !

Publicités

25 réflexions au sujet de « « La loterie » de Miles Hyman d’après une nouvelle de Shirley Jackson »

  1. Vraiment très intriguant, je crois que je vais être obligée de le lire, ou au moins la nouvelle ! C’est en effet surtout l’histoire qui m’attire dans un premier temps, même si les planches semblent très belles.

  2. Un dessinateur que j’adore. Il vient de sortir un album chez Dupuis qui se passe à Prague au début de la guerre froide. Moi qui déteste les récits d’espionnage, je l’ai lu uniquement parce qu’il était aux pinceaux.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s