« Défaillance » de Anders de la Motte #Rentrée littéraire 2015

41AacYQQrULLorsque David Sarac se réveille sur un lit d’hôpital, il ne se souvient de rien. Que des bribes. C’est un accident de voiture qui l’a conduit là et le voici alité, fatigué, confus. David est policier et ses collègues viennent le voir, notamment son ami le plus proche.

Très vite, il comprend qu’il était sur une affaire importante grâce à son rôle auprès des indicateurs.Il y avait notamment ce Janus, un criminel d’envergure dont tout le monde connait l’existence mais pas l’identité. Seul David la connait. Or la liste des informateurs qu’il gardait précieusement a disparu. On le soupçonne d’avoir quelque chose à cacher. David comprend qu’il a tout intérêt à retrouver la mémoire et surtout qui est Janus.

D’un autre côté, Atif revient en Suède pour les obsèques de son frère. Une bavure policière, dit-on. Mais Atif suspecte certains « amis » de son frère d’avoir monté un piège pour l’éliminer. Et pour lui aussi, le nom de Janus apparaîtra à un moment donné.

Le lecteur suit donc ces deux enquêteurs en parallèle, en sachant qu’ils se rejoindront nécessairement à un moment ou à un autre. C’est très brillant, l’intrigue est extrêmement bien construite. Nous tâtonnons aux côtés de David qui fait tout son possible pour se rappeler, quitte à se rendre compte que son rôle était nettement plus sombre que celui d’intermédiaire avec des informateurs. On est proche du roman noir, où la limite entre le bien et le mal n’existe plus. La partie liée à Atif est tout aussi intéressante et riche en rebondissements.

Le début peut sembler un peu longuet, car l’auteur prend bien le temps de placer son histoire. Cela est cependant nécessaire pour que le lecteur ne se sente pas perdu par la suite. Il parvient ainsi facilement à reconnaître tel ou tel personnage et à relier les évènements entre eux.

Ce roman est excellent et mériterait une adaptation au cinéma. A mettre entre les mains de tout amateur de thrillers et/ou d’un bon réalisateur.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Fleuve Noir, 2015, ISBN 978-2-265-09889-3, 543 pages, 20,90€

thrillerpolar-pativore1challenge-un-pave-par-mois

Publicités

9 réflexions au sujet de « « Défaillance » de Anders de la Motte #Rentrée littéraire 2015 »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s