« Profession du père » de Sorj Chalandon # Rentrée littéraire 2015

Sorj-Chalandon-Profession-du-père-GrassetSorj Chaladon est devenu une des figures phares de la Rentrée littéraire année après année mais je ne m’étais encore jamais « risquée » à le lire. Non pas que ses livres ne me faisaient pas envie, mais ils me semblaient très durs. Mon traître, Retour à Killybegs, Le quatrième mur… En l’entendant parler de ses romans, je voyais les blessures cristallisées sur son visage.

Je me suis enfin décidée avec Profession du père (acheté dans un café librairie fort sympathique à Nantes). L’histoire de cet enfant fils d’un homme au destin exceptionnel qui entend à 13 ans qu’il va devoir tuer De Gaulle m’a intriguée. Voir ce roman en coup de coeur dans la librairie sus-citée m’a encouragée.

Nous sommes dans les années 60 et Emile a 13 ans. Il vit dans un appartement avec son père et sa mère. Sa mère est une femme effacée, soumise, qui pour toute réponse aux paroles et actes de son mari n’a que « Tu sais comment il est ». Car le père, on apprend à savoir comment il est et ce n’est pas triste. Il a été judoka, pasteur, parachutiste, chanteur des Compagnons de la Chanson, conseiller du président De Gaulle et à présent il est agent secret.

Si au départ on peut penser que le père a eu une vie exceptionnelle, on comprend rapidement que tout n’est que fantaisie. Mais une fantaisie à laquelle il croit dur comme fer. Il entraîne Emile dans les rues et lui demande d’aller délivrer discrètement des messages. Un jour, alors qu’Emile accomplit sa mission, il surprend son père à la terrasse d’un café alors qu’il était supposé filer un espion. Il ouvre une des missives et ne voit que des coupures de journaux sans intérêt. Emile n’a pas encore clairement conscience que son père fabule. Ce dernier lui parle de son parrain, Ted, qui surveille Emile de loin et vérifie qu’il travaille bien à l’école. Ce parrain qui lui envoie une carte d’Amérique et comme par hasard, avec la même image sur le timbre américain que celui que le petit garçon garde précieusement, et comme par hasard, ce fameux timbre a disparu de sa collection… Emile relève ces détails sans jugement, preuve qu’il ne se pose pas encore de questions alors que le lecteur comprend d’emblée que le père invente tout.

Comme l’a dit Sorj Chalandon sur France Inter dans l’émission d’Augustin Trappenard, s’il n’y avait eu que ça… Il aurait préféré avoir un père boucher, menuisier, un père qui lui inculque un savoir-faire et qui soit constant. Or ce père n’était jamais le même. Chaque matin il se réinventait en fonction de ce qu’il avait lu ou entendu aux actualiés. Et donc, s’il n’y avait eu que ça

Mais il y avait la violence. Lorsque j’ai lu l’avis de la librairie, j’ai retenu « son roman le plus autobiographique ». A mesure que je lisais le livre, je doutais de la véracité des faits. Et puis j’ai entendu Sorj Chalandon dire que oui, tout cela est vrai. Son père a vraiment inventé toutes ses vies, ses parents ne voyaient personne, pas d’amis, pas de cousins, pas de frères, pas de soeurs : personne. Les coups se donnaient dans un huis-clos étouffant. Emile, ou Sorj puisqu’il s’agit de son alter ego, a même dû acheter avec son argent de poche le martinet avec lequel son père le fouetterait, paroxysme du repentir. Certains passages sont vraiment éprouvants, au point de tenir son livre à faire blanchir les phalanges tant on a envie d’arracher le fils des griffes de son père.

Le « plaisir » de cette lecture ne s’est pas manifesté tout de suite pour moi. Il m’aura fallu passer outre la colère et l’empathie pour ne garder que l’essence même du texte, la qualité de l’écriture et la capacité de retranscrire en mots le malheur, la folie, l’impuissance et l’injustice. C’est un roman dur oui, mais puissant, percutant. Il laisse une trace une fois qu’on l’a refermé, un goût amer certes, mais c’est souvent le goût qu’a la vraie littérature.

Grasset, 2015, ISBN 978-2-246-85713-6, 19€, 317 pages

logo2015

Publicités

11 réflexions au sujet de « « Profession du père » de Sorj Chalandon # Rentrée littéraire 2015 »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s