« L’antre du mal » de Bill Loehfelm

81O0Y3weK-LChangement de décor pour Maureen Coughlin ! La jeune serveuse qui s’était retrouvée bien malgré elle dans une affaire criminelle et avait failli perdre la vie a quitté New York pour La Nouvelle-Orléans. C’est une nouvelle vie qui s’offre à elle. Plus de bar, plus de drogue, plus de journées sans perspective du lendemain. Tout cela est derrière elle.

Maureen est maintenant dans la police. Elle a terminé major de sa promotion dans son école de Louisiane et est actuellement en formation avec Preacher, un policier blasé qui frise la caricature. Il ne sort de sa voiture que si c’est absolument nécessaire, feint de ne pas voir les choses louches mais s’enthousiasme pour la pause cigare et café. Pour Maureen, qui est particulièrement motivée et impliquée, la décontraction de Preacher est frustrante.

Malgré les ordres de Preacher, Maureen va à la rencontre d’un jeune homme en train de regarder sous le capot ouvert d’une voiture qui ne lui appartient visiblement pas. Des gamins traînent autour, une vieille dame observe ce qui se passe… Maureen ne le sait pas encore mais elle vient de mettre le pied dans une affaire de quartier sanglante.

Si Preacher lui reproche ses initiatives, elles sont plutôt bien vues de l’inspectrice, qui est bien contente que Maureen puisse lui dire qui sont cet homme et ce petit garçon qu’on a retrouvés morts à peu de temps d’intervalle. Leurs meurtres seraient-ils liés ? Etant donné que Maureen les a rencontrés au même endroit, il y a de fortes chances. La « bleue » était-elle au bon endroit au bon moment ? Non. Maureen campe un rôle de policière parfaite qui lui va à merveille : elle a du flair, de l’intuition et des analyses justes.

Preacher quant à lui cache bien son jeu. Sous ses airs de policier indifférent, il a en fait tout compris de la vie des habitants de la Nouvelle-Orléans. Il en connait les rouages et se fond dans le décor. Ce décor d’une ville dévastée par l’ouragan est d’ailleurs remarquablement exploitée par Bill Loehfelm et on peut dire que La Nouvelle-Orléans est un personnage à part entière dans le roman.

Si j’avais été peu emballée par Face au mal, le roman dans lequel Maureen apparaissait pour la première fois, ici j’ai été complètement happée par l’intrigue. Les personnages sont plus étoffés et l’enquête bien plus passionnante, car moins convenue. Le rôle des gamins notamment est édifiant, car plus qu’un élément fictionnel, il s’agit de choses qui se passent vraiment dans les cités et quartiers difficiles.

Ce polar est donc une excellente surprise. Et si une suite arrive dans nos librairies, je suis plus que partante.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Belfond noir, 2015, ISBN 978-2-7144-5217-7, 360 pages, 20,50€

challenge polar

Publicités

5 réflexions au sujet de « « L’antre du mal » de Bill Loehfelm »

    1. Oui, c’est pas gênant. On sait dans le tome 2 qu’il lui est arrivé des trucs à New York et qu’elle a besoin de prendre un nouveau départ, ça suffit. On retrouve seulement deux personnages, sa mère et le flic qui a su l’aider et qui est devenu le compagnon de sa mère. Ceci dit avec le recul j’ai été un peu dure avec le tome 1, je n’en garde pas un mauvais souvenir. Les « méchants » étaient juste plus tranchés, alors qu’ici ce sont quand même des gamins, c’est moins machiavélique.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s