« Soudain, seuls » de Isabelle Autissier

isabelle-autissier-soudain-seulsC’est en parcourant le dernier numéro du magazine Lire que j’ai appris que Isabelle Autissier écrivait des romans. La critique de Soudain, seuls était très bonne et m’a donné envie d’en savoir plus. Heureux hasard, une connaissance me confiait que son dernier coup de coeur était… Soudain, seuls ! « Je te le prête, si tu veux ».

L’histoire est celle de Louise et Ludovic. Un jeune couple parisien qui s’aime énormément. Si Louise est calme, discrète et réfléchie, Ludovic est plus exubérant, enthousiaste et spontané. L’envie lui prend de vivre sa vie intensément, de partir en voyage en bateau le temps de quelques mois avant qu’il ne soit trop tard. Louise est réticente mais devant l’insistance de son homme, elle finit par accepter. Ils se sont donc lancés dans ce voyage unique.

Le roman s’ouvre alors qu’ils se trouvent dans l’océan Atlantique. On leur a parlé d’une île qui est une ancienne station baleinière et où les merveilles naturelles valent le coup d’œil. Louise est peu rassurée par le ciel qui s’assombrit au loin et tente de raisonner Ludovic, il faut faire demi-tour. Peine perdue, le jeune homme est bien décidé à aller au bout de sa balade et à arpenter l’île. Mais le grain est bien plus gros encore que Louise ne le craignait, et lorsqu’ils cherchent à rejoindre leur bateau sous la pluie battante, un coup de massue s’abat sur leur tête : le bateau n’est plus là.

Isolés sur leur île, sans vivres, sans moyen de communication, Louise et Ludovic vont devoir apprendre à vivre comme Robinson, avec les moyens du bord, qui sur la glace sont très limités. Très vite, l’instinct de survie prend le dessus sur l’abattement. Il faut se nourrir, se réchauffer, s’abriter. Et chacun va faire ce qu’il peut pour rendre cette situation supportable, malgré la faim qui les tenaille et le manque d’hygiène accablant.

Qui plus est, s’aimer et vivre ensemble à Paris n’est pas du tout la même chose que s’aimer et vivre ensemble sur une île perdue de l’Atlantique. Plus encore que les difficultés liées à la simple survie, les tensions qui naissent de la situation rendent les rapports compliqués. Entre conflits et concessions, la vie avec l’autre n’est pas toujours facile, puisque rejaillit toute la primitivité de l’homme, qui redevient un animal comme les autres. L’instinct de survie est le plus fort, assouvir les besoins primaires le plus important. Le reste n’est plus que chimères.

Bien que la personne qui m’a prêté ce roman m’en avait déjà fait l’article, j’ai été très agréablement surprise par la qualité du récit. Les mots sont délicieusement choisis et les situations évoquées saisissantes. J’ai aimé cette analyse crue sans complaisance, quand les bas instincts prennent le dessus alors que toutes les valeurs de notre civilisation ne trouvent plus leur place.

La tournure que prend l’histoire m’a aussi beaucoup plu. Mais à ce sujet je ne vous en dirai pas plus.

Seul bémol : c’est trop court ! J’aurais aimé que l’auteure approfondisse encore davantage son histoire. Que les sensations, émotions, pensées et décors soient encore plus fouillés, pour être complètement submergée par cette aventure. Mais c’est ce qu’on appelle chipoter, alors ne retenez que ceci : c’est un très bon roman et je vous encourage à rejoindre Louise et Ludovic sur leur île glacée.

Stock, 2015, ISBN 978-2-234-07743-0, 249 pages, 18,50€

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Soudain, seuls » de Isabelle Autissier »

  1. J’ai lu des avis moins enthousiastes que le tien et comme je me méfie des « navigatrices » ou « journalistes » écrivains, je ne suis pas tentée !!! Mais bon, ce n’est pas comme si je n’avais rien à lire ! 😀

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s