« A la guerre comme à la guerre ! » de Aleksandar Gatalica

418S785hDKLIl serait vain de tenter d’établir une liste des romans ayant pour sujet la Première Guerre Mondiale tant il y a à raconter, que ce soit sous forme de document ou de fiction. A la guerre comme à la guerre ! est également consacré à ces quatre années de guerre. Pourtant, il ne ressemble en rien à ce qui a déjà été fait.

Aleksandar Gatalica a pris le parti de raconter chaque année de façon chronologique, en suivant des destins bien particuliers, qu’on retrouve tout au long du roman ou qui ne sont là que le temps de servir une anecdote. Il y a les connus et les moins connus. Et puis il y a les personnages ayant réellement existé et ceux que l’auteur a inventés.

C’est ainsi que nous parcourons l’Europe, rencontrant le chanteur d’opéra allemand Hans Dieter Huis, puis le marchand turc Mehmed Yildiz, ou encore Kiki de Montparnasse, le roi Pierre Ier de Serbie ou Mata Hari. Il faut s’attacher à garder le fil, car d’un paragraphe à un autre on change de personnage et de lieu, et même de contexte puisqu’on ne vit pas les choses de la même façon à Paris ou à Petrograd.

Aleksandar Gatalica parvient à donner une dimension de fable à cette histoire, qui nous le savons n’a rien d’imaginaire. Il rend les personnages truculents en exacerbant leurs particularités et en leur donnant une consistance savoureuse, comme avec Jean Cocteau qu’il imagine mangeant des mets raffinés sur le front en les cachant dans des conserves bas de gamme. Évidemment, il y a beaucoup d’éléments inventés. Mais pas que. Et c’est justement ce savant mélange entre réel et fiction qui rend le récit si passionnant et étonnamment divertissant.

En effet, à travers cette période sombre et tragique (que l’auteur restitue tout à fait, soulignons-le), qu’on appelle la Grande Guerre et qui globalise les destins des contemporains, Aleksandar Gatalica filtre des destins particuliers et des anecdotes. Nous connaissons tous les faits, les chiffres et les conséquences tragiques de cette guerre. Mais ici, c’est la petite couturière, le soldat amoureux, le journaliste futé et la chanteuse apeurée qui nous sont présentés. Et encore tant d’autres destins nous sont racontés avec une certaine tendresse, voire une ironie touchante ! On y lit le mal, le bien, la compassion, l’égoïsme, le patriotisme, la gloire, la déchéance, l’espoir, la mort.

A la guerre comme à la guerre ! est un roman remarquable, foisonnant, triste et drôle à la fois. C’est un ovni littéraire qui mérite d’être connu, lu et partagé, pour sa valeur romanesque et aussi pour tout ce qu’il nous raconte de la guerre et que nous connaissons peu. Il faut dire que la Première Guerre Mondiale vue par un Serbe, ça change les perspectives, et ce n’est pas plus mal.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’imaginaire

Belfond, 2015, ISBN 978-2-7144-5790-5, 537 pages, 22,50€

challenge-un-pave-par-mois

22/30
Roman serbe

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « « A la guerre comme à la guerre ! » de Aleksandar Gatalica »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s