« L’inciseur » de Sebastian Fitzek & Michael Tsokos

9782809816563-G-210x328joli-coeurPaul Herzfeld travaille à Berlin où il dirige le service de médecine légale de la police criminelle. Alors qu’il est en train d’autopsier un cadavre, il aperçoit un corps étranger placé dans la cavité nasale. C’est une sorte de capsule, dans laquelle a été glissée un morceau de papier. Dessus sont inscrits un numéro de téléphone et… le nom de sa fille ! Elle est en danger, et dès lors commence la course folle pour la sauver.

Mettre un pied dans ce roman, c’est déclencher l’engrenage qui nous donne envie de toujours savoir ce qui va se passer après. Paul compose le numéro de téléphone et tombe sur Linda, une jeune femme complètement flippée à cause de son ex, un fou qui lui a brûlé le visage à l’acide entre autres gestes de tendresse. Elle s’est réfugiée sur l’île de Helgoland, désertée pour cause d’avis de tempête. Et comble de malchance, elle découvre un cadavre au bord de la mer, un cadavre qui porte un téléphone qui lui. Et sonne. Paul et Linda se retrouvent ainsi dans le même bateau, chacun devant avancer de son côté dans le même but : découvrir où se trouve Hannah, la fille de Paul.

Ils avancent pas à pas, car le kidnappeur a élaboré un plan machiavélique, construit comme un jeu de piste. Chaque indice menant à un autre et ainsi de suite, quitte à ce que cela demande à Linda de prendre son courage à deux mains pour aller chercher l’info suivante dans les entrailles d’un cadavre.

Ce thriller est très réussi, car il n’y a AUCUN temps mort. Ça pulse à un rythme effréné. Il y a beaucoup d’action car si Linda est coincée sur Helgoland, Paul ,lui, doit parcourir des kilomètres pour parvenir au prochain indice. Il est secondé par un jeune stagiaire hautain qui sera finalement un précieux allié.

On se demande chaque fois ce que le kidnappeur peut bien avoir encore inventé, quelles sont ses motivations, et à mesure que le récit avance, nos attentes sont comblées.

J’ai trouvé ce roman excellent. Il y a du suspense, du rythme et beaucoup de surprises. Quant au style d’écriture, il n’a rien de particulier mais ce n’est pas ce qu’on recherche dans un thriller après tout. Je le recommande en tout cas à tous les amateurs du genre.

L’Archipel, 2015, ISBN 978-2-8098-1656-3, 349 pages, 22€

challenge polar

Publicités

Une réflexion au sujet de « « L’inciseur » de Sebastian Fitzek & Michael Tsokos »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s