« Sans faille » de Valentin Musso

71H50iccUFLjoli-coeurAprès s’être perdus de vue pendant de nombreuses années, deux amis se retrouvent par hasard. Romuald et Théo, issus de milieux sociaux totalement différents, s’étaient liés d’amitié lors de leurs années de lycée, jusqu’à ce que leurs chemins se séparent. Pour honorer ces retrouvailles, Romuald invite Théo et sa petite amie à passer un week-end dans son chalet à la montagne, ainsi que David, un ami de longue date de Théo, et sa compagne.

Un charmant séjour au frais s’organise, dont le point d’orgue sera une superbe randonnée jusqu’à un glacier. Mais rien ne se passe comme prévu. Romuald a oublié sa carte et l’équipée va vite se perdre au milieu de la neige et des rochers. L’angoisse et la fatigue de la marche vont faire monter les tensions, ravivant les vieilles querelles qu’on pensait oubliées.

En même temps que nous suivons les cinq randonneurs, Romuald se remémore sa jeunesse et les circonstances dans lesquelles lui et Théo se sont connus. Comment sa vie a changé lorsqu’il est passé de la vie de cité à la fréquentation de la jeunesse dorée de son nouveau lycée. L’argent, la drogue, les soirées d’ados délaissés par leurs parents occupés aux quatre coins du monde.

A mesure que le récit progresse, nous comprenons qu’un secret lie Romuald et Théo. Un secret si grave que le jeune homme de bonne famille commence à douter des intentions de son ami de jeunesse…

Magistralement mené, Sans faille va vous donner des sueurs froides avec cette randonnée qui vire au cauchemar. Une atmosphère lourde, chargée de suspicion et de rancoeur, suscitera en vous de nombreuses questions. Mais avant de connaître les réponses, prenez patience et laissez-vous entraîner dans cette randonnée angoissante au final époustouflant…

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’imaginaire

Points, 2015, ISBN 978-2-7578-4954-5, 383 pages, 7,60€

challenge polar

Publicités

10 réflexions au sujet de « « Sans faille » de Valentin Musso »

  1. J’avais beaucoup aimé Le murmure de l’ogre, je note celui-ci du coup même si ça ne sera pas pour tout de suite, je viens de lire Six fourmis blanches qui se passe aussi pendant une randonnée en montagne 😉

    1. Je viens de voir que je n’avais même pas copié collé ma chronique jusqu’au bout, quelle tarte… En tout cas Valentin Musso ne me déçoit vraiment pas, ce sont deux lectures complètement différentes et j’ai adoré les deux !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s