« Les secrets de Bent Road » de Lori Roy

513Ed6-MbXLDans l’Amérique des années 60, la population est encore clairement divisée entre blancs et noirs. Mais un changement commence à s’opérer, et la famille de Celia ne se sent plus en sécurité à Detroit, où de jeunes hommes à la peau trop foncée commencent à téléphoner à la fille aînée.

C’est pourquoi Celia et Arthur prennent la route vers le Kansas avec leurs enfants, là où les habitants d’un village isolé sont bien blancs. Le passage de la vie urbaine à la vie rurale ne se fait pour autant pas sans heurt, d’autant plus qu’ils n’ont pas choisi leur nouveau cadre de vie au hasard. En effet, il s’agit d’un retour aux sources pour Arthur. Il n’était pas revenu du côté de Bent Road depuis une vingtaine d’années, après la mort brutale et inattendue de sa sœur Eve. Là il retrouve sa mère et Ruth, son autre sœur.

L’atmosphère est pesante, en premier lieu à cause du souvenir d’Eve, si belle et morte si jeune, tuée par quelqu’un dont l’identité reste encore inconnue. Mais elle va s’appesantir encore plus avec la disparition d’une enfant, qui va rappeler à tout le monde le passé. Dans ce petit village, tout le monde se connait, et les nouvelles vont vite. Les soupçons peuvent ruiner la vie d’un homme en un claquement de doigt.

Celia va devoir faire face à cette nouvelle vie, où on croise sans cesse les mêmes personnes et où la ruralité ramène son mari à des attitudes peu civilisées dont il n’était pas coutumier. Elle a d’autant plus de mal à trouver sa place qu’elle sent qu’on lui cache des choses. Il pèse des secrets dans cette famille. Pourquoi Arthur est-il parti si subitement après la mort d’Eve ? Pourquoi le mari de Ruth est-il si violent avec elle ? Est-il vraiment coupable de la disparition de la jeune enfant, comme tout le monde semble le croire ?

Le rythme du roman est assez lent et l’atmosphère aussi épaisse qu’une purée de pois, ce qui ne rend pas la lecture des plus faciles au départ. Cependant, à mesure qu’on apprend à connaître les personnages, l’intrigue se fait plus intéressante, notamment par les questions qui commencent à se poser et qui ne trouvent pas tout de suite leurs réponses. C’est justement ce mystère qui nous tient en haleine au bout du compte.

Lori Roy a su très bien doser son histoire et lui donner une tournure surprenante. Là où le bât blesse, c’est que le contexte historique et social est trop peu exploité. Sans la mention à un moment donné de la date à laquelle se passent les événements, nous pourrions imaginer que l’histoire se produit de nos jours. Il en va de même des raisons pour lesquelles la famille de Celia a quitté Detroit. Peut-être que de simples coups de fil venant de jeunes noirs est une raison valable pour un lectorat anglophone qui connait mieux la situation telle qu’elle était à l’époque. Tout cela aurait mérité un peu plus d’éclaircissements, car le lecteur français (voire européen) a tout simplement le sentiment d’avoir affaire à une famille raciste, ce qui complique quelque peu le processus d’empathie nécessaire pour rentrer pleinement dans l’histoire. Cela reste néanmoins un bon roman noir, au crescendo maîtrisé.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Points, 2015, ISBN 978-2-7578-3887-7, 380 pages, 7,60€

challenge polar

Publicités

4 réflexions au sujet de « « Les secrets de Bent Road » de Lori Roy »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s