« L’épouse de bois » de Terri Windling

18777_1568940J’avais noté ce roman il y a un bon bout de temps, lorsque Mureliane, chroniqueuse aux Chroniques de l’Imaginaire, en avait fait un coup de coeur. Ce qui m’avait interpellée, c’est la dimension fantasy développée dans notre monde réel et tangible. De ce côté là je n’ai pas été déçue.

Maggie Black est écrivain, et avait consacré sa thèse à un autre écrivain, un poète : Davis Cooper. Davis Cooper a toujours vécu un peu en marge, et cela s’est amplifié avec son installation dans les montagnes de l’Arizona. Peu de gens vivent là, ils sont une petite poignée. A la mort de Davis, Maggie apprend qu’il lui a légué sa maison et ses écrits. Sa vie est assez terne et c’est donc avec un enthousiasme mêlé d’appréhension qu’elle se rend dans sa nouvelle maison perdue dans les montagnes.

Dès son arrivée, elle se lie d’amitié avec ses voisins. Johnny Foxxe, Dora, Juan, avec plus ou moins de faicilité. Et très vite, elle va sentir l’atmosphère étrange qui plane sur ces lieux. Une atmosphère teintée de magie, de féérie, qu’elle trouvait dans les poèmes de Davis Cooper et pensait venir tout droit de l’imagination de l’écrivain. Mais la magie est bel et bien présente dans ces montagnes, tantôt sombre, tantôt bienveillante.

Maggie va d’abord fermer les yeux, puis se laisser entraîner doucement dans cet univers qui côtoie celui des humains jusqu’à s’y mêler.

Contrairement à Mureliane, je n’ai pas de coup de coeur pour ce roman. C’est beau, poétique, féérique, dangereux, inquiétant, mystérieux et aurait donc eu tout pour me plaire. Et il m’a plu. Mais j’en attendais tellement que finalement je n’y ai pas trouvé le plaisir que j’escomptais.

Je précise que ce n’est pas un roman de fantasy, ni même vraiment fantastique. C’est un roman qui fait place aux superstitions et aux croyances surnaturelles. Et même s’il ne m’a pas enchantée plus que cela, je pense qu’il saura convaincre bon nombre de lecteurs.

Le Livre de Poche, 2011, ISBN 978-2-253-11692-9, 407 pages, 7,50€

Publicités

4 réflexions au sujet de « « L’épouse de bois » de Terri Windling »

  1. Ah mais pour le coup, ce que tu me dis me convainc totalement ! Je crois que c’est le genre d’univers qui pourrait me plaire ! Disons qu’il faut y aller sans trop en attendre, si je comprends bien 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s