« Traque mortelle » de Sandra Alves

3222302363_1_8_D5e7GV3Rcoup de coeurPublication reçue dès sa sortie, c’est avec curiosité que j’ai entamé cette lecture issue des éditions Nouvelles Plumes. L’objectif de cette maison d’éditions est de promouvoir les nouveaux auteurs, en publiant leur premier roman. Le principe est simple : qui aspire à devenir écrivain envoie son manuscrit et c’est un comité de lecteurs qui juge en le notant si l’ouvrage mérite d’être porté à la connaissance du grand public, ou pas.

C’est la première fois que je lis un livre choisi par des lecteurs comme vous et moi. La qualité a-t-elle été au rendez-vous ? La réponse est sans surprise puisque vous avez noté que c’est un coup de coeur !

Les capitaines Judith et Magalie et leur équipe se voient attribuer une nouvelle affaire. Un corps a été retrouvé dans une forêt, dans une mise en scène étrange. Très vite, un autre meurtre a lieu. Cette fois le cadavre se trouve dans une cuisine, celui d’un homme qu’on a goinfré jusqu’à ce que mort s’ensuive. Si cette scène vous rappelle le film Seven, c’est normal. L’équipe d’enquêteurs fait aussi le lien et comprend que le tueur s’inspire du cinéma pour ses crimes.

Dès lors, c’est la course. Il faut attraper ce tueur avant qu’il ne poursuive ses fantasmes macabres. Et l’enquête, comme dans tout roman policier qui se respecte, constitue le coeur de l’intrigue. De ce côté là, c’est vraiment parfait. On est pris dans l’histoire, on se laisse surprendre par le cours des événements et par l’imagination du tueur. C’est bien rythmé, original, et crédible.

Ensuite, je dois avouer que j’ai été très agréablement surprise par l’atmosphère qui se dégage du roman. Tout d’abord, les deux capitaines sont très fortement identifiables. Chacune avec son caractère, sa façon de parler, ses réactions. On les voit vraiment prendre vie sous nos yeux. Les membres de leur équipe sont tout aussi finement dépeints. Leurs vie privées ne prennent pas trop le dessus sur l’intrigue policière mais sont cependant suffisamment exploitées pour donner de l’épaisseur aux personnages et s’inscrire dans la continuité de l’intrigue. Ni trop, ni trop peu : l’ajustement est impeccable.

De plus, j’ai trouvé particulièrement crédible le fonctionnement au sein de la police. Les semaines qui n’en finissent pas, les coups de fils à pas d’heure pour rejoindre une scène de crime, les attributions de chacun au sein de l’équipe, les conflits avec les autres équipes… D’autant qu’il y a une vieille histoire qui vient se greffer au sujet principal et qui donne du piment à l’histoire.

En conclusion, j’ai dévoré ce roman dans lequel je ne me suis pas ennuyée une seconde. Je n’avais qu’une envie, tourner les pages pour savoir ce qu’il allait se passer avec le tueur, avec Magalie, pour vérifier si mon hypothèse était juste ou si j’étais à côté de la plaque. Pour un premier roman Sandra Alves a bon sur toute la ligne. C’est maîtrisé et juste, un vrai page-turner. De quoi me donner envie de lire son prochain ouvrage et de suivre de plus près les éditions Nouvelles Plumes 😉

Nouvelles plumes, 2014, ISBN 978-2-298-09048-2, 352 pages

challenge polar

Publicités

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s