« La colline aux esclaves » de Kathleen Grissom

la-colline-aux-esclaves-493046img_0839-2coup de coeurJe poursuis mes lectures pour le mois américain avec La colline aux esclaves de Kathleen Grissom. Pour une fois, je me débrouille pas mal sur un challenge mensuel ^^

L’histoire se passe à la fin du 18è siècle. Lavinia est une petite irlandaise qui a traversé l’Atlantique avec sa famille dans l’espoir d’une vie meilleure. Malheureusement, ses parents meurent en mer et son frère est vendu à son arrivée. Lavinia se retrouve donc seule à 6 ans, et le choc est si grand qu’elle ne se rappelle de rien lorsqu’elle débarque sur les terres américaines. Ni de ce qu’elle vient de vivre, ni de ses parents. Le capitaine du bateau la prend sous son aile et la ramène chez lui, dans sa plantation de tabac. Là, il confie Lavinia, jolie blanche aux cheveux roux, à ses domestiques noirs.

Lavinia grandit donc auprès de Belle, la fille cachée métisse du capitaine, de Mama et ses filles. Elle devient très amie avec les deux jumelles Fanny et Beattie et parvient à surmonter son chagrin grâce à cette famille de substitution bienveillante.

Le capitaine a quant à lui une femme et deux enfants. Si la petite Sally aime beaucoup la compagnie des enfants noires de son âge, Marshall lui semble avoir davantage conscience que la société veut qu’on ne se mélange pas. S’il ne les méprise pas pour autant, on sent bien qu’il souhaite que chacun reste à sa place.

Le malheur vient frapper aux portes du domaine lorsqu’une mort tragique survient. Dès lors, tout change. Certaines personnes ne parviennent pas à s’en remettre, d’autres doivent vive dans le remord. Et la petite Lavinia subit tous ces bouleversements. A mesure qu’elle grandit, sa place au sein de cette famille devient compliquée. Car bien qu’elle ait grandi avec sa famille de substitution noire, des esclaves rappelons-le, elle reste une blanche, qui devra un jour rentrer dans le rang qui lui est destiné.

C’est un roman passionnant. On suit les personnages sur des années et on s’attache ou on les déteste, selon les cas. Toujours est-il que nous suivons les épreuves de leur vie avec une empathie grandissante. Et puis le contexte historique est riche, entre la situation des esclaves dans les plantations et celles des blancs à la ville (je schématise en opposant noirs et blancs mais après tout, c’est bien de cela qu’il s’agit !). Lavinia doit osciller entre les deux et a du mal à trouver sa place.

Des heureux évènements, des tragédies, des personnages aux réactions inattendues… il y a de tout dans ce roman, de quoi ne pas voir le temps passer et être traversé par des émotions totalement antagonistes.

Superbe !

France Loisirs, 2014, ISBN 978-2-298-08387-2, 544 pages, 18,50€

challenge-un-pave-par-moischallenge_us

Publicités

12 réflexions au sujet de « « La colline aux esclaves » de Kathleen Grissom »

  1. C’est clair que tu dépotes ce mois – ci et tu as l’air, contrairement à moi, à faire de bonnes pioches
    Une fois de plus je ne connais pas ce titre mais je note

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s