« Le tirailleur » de Piero Macola & Alain Bujak

41NCTtSqKVL._

C’est le retour des BD du mercredi chez Mango !

Les publications liées aux commémorations des premières et seconde guerre mondiales se poursuivent, et en voici une nouvelle qui s’intéresse cette fois à un tirailleur marocain.

Alain Bujak a rencontré Abdesslem, un ancien tirailleur enrôlé dans l’armée française, et a écouté son histoire entre 2008 et 2009. De ces échanges est né cet album, qui retrace ce qui est arrivé à Abdesslem depuis le jour où il a été intégré de force à l’armée jusqu’à sa vie aujourd’hui.

Lorsqu’il n’était encore qu’un jeune adolescent vivant au Maroc, Abdesslem est allé en ville chercher du pétrole pour sa famille. Là, des soldats l’ont poussé dans une camionnette pour l’emmener au quartier militaire, où il a dû apprendre à marcher en rang, à manier une arme : à être un soldat au service de la France.

Prepub-LeTirailleur-pl7Il nous raconte les combats de la seconde guerre mondiale en France, le statut à part des tirailleurs, marginalisés, l’hostilité des populations… Et des années plus tard, les neuf mois qu’il est obligé de passer en France pour percevoir une minuscule pension qui ne lui permet pas de vivre autrement que dans une cité HLM de Dreux. Alors que sa famille l’attend au Maroc, tout  comme les dernières années de sa vie.

C’est un récit poignant qui en dit long sur le sort réservé à ces ressources étrangères, enrôlées de force, qui n’ont eu droit qu’à une reconnaissance silencieuse et peu relayée par nos cours d’histoire.

Si j’ai énormément apprécié connaître la vie d’Abdesslem, ses espoirs et ses désillusions, j’ai en revanche très peu adhéré aux dessins de Piero Macola. Les coups de crayon sont assez flous et m’ont fait penser à des aquarelles, cela m’a vite donné mal aux yeux. Ils ne mettent pas assez en valeur les émotions suscitées par le récit.

J’ajoute qu’en fin d’ouvrage vous trouverez l’histoire d’Abdesslem après qu’il a choisi de retourner au Maroc. Alain Bujak est allé le rejoindre quelques jours et a pu jouer le rôle du pont qui a lié le passé d’Abdesslem à sa famille, qui a enfin su quelle avait été la vie de leur aïeul. Cette annexe est accompagnée de très belles photos qui rendent l’existence de cet homme plus palpable.

Malgré ma réserve sur les planches, je vous recommande chaudement cet album, très intéressant et éclairant.

Futuropolis, 2014, ISBN 978-2-7548-0892-7, 119 pages, 19€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

12 réflexions au sujet de « « Le tirailleur » de Piero Macola & Alain Bujak »

    1. Je ne sais plus non plus où j’en ai déjà entendu parler… Et oui, c’est intéressant de connaître les aspects méconnus de l’Histoire ! 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s