« La parure et autres contes cruels » de Guy de Maupassant

510-UBumtqL._L’écrivain Guy de Maupassant est avant tout reconnu pour ses nouvelles, qu’il s’agisse de contes parisiens ou de contes de campagne. Il fait parfois appel au fantastique, comme dans Le Horla, mais très souvent son style s’inscrit dans le courant naturaliste, qui vise à raconter une histoire en donnant des petits détails significatifs sur le contexte afin de donner une illusion de réalisme.

Folio junior a ici réuni cinq contes qui ont pour thème commun la cruauté, en concordance avec les programmes scolaires de 4ème. Et lorsque on parle de cruauté, ce n’est en rien exagéré. Les nouvelles présentées dans ce court recueil sont bouleversantes. Maupassant a ce don incroyable de susciter des émotions très fortes avec des textes très courts, notamment en terminant avec une chute souvent inattendue et toujours percutante.

Parmi ces cinq textes, un retient en particulier mon attention : Coco. Coco est un vieux cheval devenu inutile à la ferme mais duquel il faut malgré tout s’occuper. Le jeune garçon qui en a la charge le maltraite d’une façon telle qu’il faut avoir le cœur bien accroché pour aller au bout du récit. C’est une victime innocente, tout comme le personnage du Vieux, qui ne meurt pas assez tôt au goût de sa fille et de son gendre.

D’un autre côté, Maupassant était un observateur cynique de la société de son époque, et c’est avec un malin plaisir qu’il se joue de ses personnages et de leurs travers, comme les parents cupides dans Aux champs ou la jeune femme envieuse dans La parure.

Un carnet de lecture placé en fin d’ouvrage vient apporter des éclaircissements intéressants et pertinents sur Maupassant et son œuvre, sur la définition de la nouvelle et sur le traitement des personnages. Nullement rébarbatives, ces informations aideront utilement le collégien dans son approche de la nouvelle et de l’écrivain.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’imaginaire

Folio junior, 2014, ISBN 978-2-07-065984-5, 91 pages, 4€

Publicités

7 réflexions au sujet de « « La parure et autres contes cruels » de Guy de Maupassant »

  1. Je lis rarement des gens sauf si elles sont signées Guy de Maupassant c’est un auteur que j’aime beaucoup. Dans ce recueil c’est la parure que je préfère, il est d’une grande cruauté pour l’héroïne.

  2. Nous adorons cet auteur, je connais la parure et aux champs mais pas coco, le titre contes cruels peut motiver les lecteurs récalcitrants quoique à cet âge quand ils ont décidé qu’ils n’aimaient pas lire, il faut s’accrocher pour les intéresser .

    1. Ce sont des contes qui sont accessibles et courts, je pense que c’est une bonne option pour initier les jeunes aux classiques. Même si comme tu dis, quand ça veut pas, ça veut pas.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s