« Une ombre au tableau » de Joseph Hone

2496284831Une ombre au tableau-crg.inddBen, un jeune peintre, vient de perdre sa mère et observe dans la maison parentale les va-et-vient des connaissances présentes pour l’enterrement. Il n’est pas particulièrement triste, sa mère lui en ayant fait pas mal baver et regarde ce qui se passe autour de lui avec détachement. Lorsqu’une jeune femme s’approche de lui : Elsa. Elle lui dit que son père qui vit quelques kilomètres plus loin est en train de mourir et qu’il l’a pressée de venir à la rencontre de Ben, qui lui racontera tout.

Tout ?! Ben est stupéfait, n’a aucune idée de quoi elle parle. Ce n’est qu’en se rendant dans son ancien atelier au grenier et en tombant sur un original de Modigliani qu’il n’avait jamais vu auparavant qu’il entrevoit un début d’explication. Que fait cette toile chez sa mère ? Comment son père l’a-t-il eu ? Et pourquoi tombe-t-il sur une liste d’oeuvres d’art dérobées par les Allemands nazis dans le bureau de son père ?

Dès lors, Ben n’a plus qu’une idée en tête : répondre à ces énigmes en partant sur la trace de son père. Il sera accompagnée d’Elsa et traversera la Manche et la France pour comprendre si son père a réellement joué un rôle dans le vol de ces oeuvres jamais retrouvées.

Joseph Hone écrit des romans d’espionnage et on retrouve dans cette histoire des éléments typiques du genre : une course poursuite, des méchants armés, la traque de la police, la nécessité de passer inaperçu, les flingues… Ce n’est pas du tout ce à quoi on pourrait s’attendre au début du roman, qui commence assez tranquillement. Mais très vite, la machine s’emballe : Ben et Elsa sont mêlés à une histoire qui les dépasse et se rendent compte qu’ils ne sont pas les seuls à être sur le coup du Modigliani.

C’est un roman que j’ai lu très vite. J’ai vraiment accroché au personnage de Ben, un peintre désabusé mais très courageux et très sensible. Il y a aussi une sous-intrigue avec Elsa, qui est le portrait craché de Katie, l’ex petite-amie de Ben qui s’est suicidée devant ses yeux. Même si l’ensemble manque de crédibilité, je me suis laissée embarquer par l’histoire, pleine de rebondissements, sans temps mort, qui fouille dans les secrets d’une famille désunie. C’est inventif et bien écrit. De quoi passer un bon moment.

Editions Baker Street, 2014, ISBN 978-2-917559-41-3, 344 pages, 21 €

88054460_p

Publicités

13 réflexions au sujet de « « Une ombre au tableau » de Joseph Hone »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s