« Opération Overlord T1 – Sainte-Mère-Eglise » de Michaël Le Galli, Davide Fabbri et Domenico Neziti

51EzfoSpNQL._Cette année nous fêterons le soixante-dixième anniversaire du débarquement du 6 juin 1944. A cette occasion, Glénat publie trois albums mettant chacun en scène une opération différente ayant eu lieu au cours de cet événement majeur, à commencer par la libération de Sainte-Mère-Eglise.

Le 4 juin, la météo est difficile et retarde les mouvements militaires. Depuis l’Angleterre, des parachutistes américains attendent l’ordre de monter à bord des avions devant les larguer au-dessus de la campagne française. C’est le premier volet de l’opération Overlord, cette attaque massive destinée à repousser les forces allemandes basées en Normandie.

Nous suivons ainsi un petit groupe de militaires, depuis l’annonce de l’opération jusqu’à leur arrivée dans cette ville devenue célèbre car elle fut l’une des premières villes françaises libérées. Chaque soldat a une raison personnelle de se battre durant cette guerre, chacune racontée sur une seule planche éloquente.

1463_P3Lorsqu’on s’intéresse à cette guerre et qu’on connait le détail des opérations, cet album peut laisser sur la faim. Il y a des lacunes, des imprécisions. Mais peut-on réellement blâmer Michaël Le Galli d’avoir débroussaillé le fond de l’histoire pour n’en garder que le cœur ? C’est justement cette volonté de simplification qui rend cet album intéressant et surtout, accessible à tous. Pour qui ne connait pas plus que cela l’opération Overlord et la libération de Sainte-Mère-Eglise, cet ouvrage est très instructif, et distrayant. Car en choisissant de suivre des individus particuliers, dans la mort, dans la survie, dans le combat, c’est mettre la petite histoire dans la grande et nous la rendre plus vivante, plus palpable.

Les planches de Davide Fabbri accompagnent à merveille le scénario. C’est bourré de détails qui ancrent l’histoire dans un contexte facilement imaginable. Et bonne nouvelle, il signe aussi les dessins des deux autres albums, ce qui permettra à l’ensemble de garder une cohérence et une continuité.

Au final, les lecteurs peu initiés aux détails du débarquement auront l’occasion d’apprendre un pan de cette opération, très bien rendue et scénarisée. Et pour les lecteurs avertis, ce sera une piqûre de rappel plaisante à relire pour son traitement en BD.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Glénat, 2014, ISBN 978-2-7234-9666-7, 48 pages, 13,90€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

12 réflexions au sujet de « « Opération Overlord T1 – Sainte-Mère-Eglise » de Michaël Le Galli, Davide Fabbri et Domenico Neziti »

  1. Par curiosité, je le feuillète à l’occase, mais pas certain de passer par la lecture… il va y en avoir tellement des titres à l’occasion de cette date…

    1. Pour être honnête, j’ai rédigé ma chronique en me fiant au ressenti de mon homme qui s’y connait vraiment bien en histoire, et sachant ce qu’il m’a expliqué je ne pouvais pas laisser ces informations de côté. Alors que pour une novice comme moi les imprécisions ne se ressentent pas du tout.

  2. Je m’y attendais un peu mais j’ai beaucoup de mal à m’intéresser à cette guerre en BD. J’ai tellement lu de romans sur cette période-là dont plusieurs écrits par des écrivains qui s’y trouvaient que les dessins même beaux, même précis, me gênent malgré tout et surtout j’ai du mal à oublier les films d’époque recolorisés, passés récemment à la télé.

    1. J’ai aussi suivi cette série documentaire. Je comprends ce que tu dis, quand on a des images en tête on a du mal à s’en voir imposer de nouvelles.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s