« Les brumes de l’apparence » de Frédérique Deghelt

41uf-Lc0+0L._Gabrielle travaille dans l’événementiel avec son associée Eva. Elle mène une brillante carrière aux côtés de son mari chirurgien esthétique. La vie parisienne et mondaine, le succès, l’argent, l’amour : tout semble sourire à cette jeune femme.

Pourtant un jour, cette vie si routinière prend un tour inattendu. Elle apprend qu’elle a hérité d’un terrain et d’une maison dans un coin de la campagne profonde française, probablement dans le Limousin. Cet héritage lui tombe dessus sans prévenir, elle qui ne savait rien de la famille de sa mère à part qu’ils avaient coupé les ponts. Une mère frivole, insouciante, qui dépensait sans compter dans les casinos et n’avais jamais jugé utile de parler de sa propre mère ni de sa soeur.

Lorsque Gabrielle arrive sur les lieux dans l’idée de mettre cette propriété en vente, sa vie de parisienne se heurte à un endroit entouré de magie. Car elle comprend qu’on attribue à sa famille des capacités surnaturelles que sa tante encore vivante ne dément pas, bien au contraire. Dans la famille de Gabrielle, on est guérisseur, barreur de feu et voyant de père en fils, de mère en fille. Et il n’y a aucune raison pour que Gabrielle ne soit pas concernée…

Dès lors, c’est un nouvel univers qui s’ouvre à Gabrielle, un univers auquel elle est réticente et devant lequel elle reste quelques temps incrédule. Mais au fur et à mesure, ses pouvoirs s’imposent à elle. D’abord dans des rêves, reflets d’une réalité à venir, puis des sensations… Gabrielle ne peut que lutter contre ses facultés ou au contraire, les apprivoiser.

Roman d’initiation, Les brumes de l’apparence confronte deux mondes : celui tangible et bien réel de la femme d’affaires parisienne contre celui des campagnes profondes encore ouvert aux croyances surnaturelles. Gabrielle devra trouver sa place et regarder sa vie d’un autre oeil, reconsidérant ce qu’elle jugeait n’être qu’une bonne intuition, sa vie familiale et ses relations.

C’est un joli roman, qui aborde avec sensibilité le thème des pouvoirs surnaturels sans tomber dans les clichés. On parvient à se mettre dans les nouvelles chaussures de Gabrielle, qui lui font mal au début mais dont le cuir s’assouplit à mesure qu’elle s’y habitue. Une lecture très agréable !

Chronique rédigée pour les Chroniques de l’Imaginaire

Actes Sud, 2014, ISBN 978-2-330-03023-0, 367 pages, 21,80€

Publicités

19 réflexions au sujet de « « Les brumes de l’apparence » de Frédérique Deghelt »

  1. Je suis allée à une rencontre signature avec l’auteur et j’ai acheté son livre . Mais n’ai pas encore eu le temps de le lire. Je pense qu’il va me laisser sceptique mais va me questionner.
    As-tu vu que tu étais dans les gagnants hebdo de Vendredi Lecture?

  2. Oh t’as tout changé ton blog ! C’est super joli, j’adore !
    Bon je venais voir si tu avais aimé, je suis contente que oui. (pas lu encore)

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s