« Le bâtard de Kosigan – T1 » de Fabien Cerutti

41HrDWbilRL._En novembre 1339 se tient à Troyes un grand événement : un tournoi réunissant les grands de ce monde, rois et chevaliers, alliés et ennemis. Des affrontements en terre de Champagne, un comté du Royaume de France qui parvient à garder son autonomie. A la mort du comte, son épouse va devoir choisir un camp. S’allier au Royaume de France ou au Duché de Bourgogne.

A la fin du tournoi, l’alliance sera annoncée sous la forme d’un mariage avec la fille de feu le comte. Pierre Cordwain de Kosigan, mercenaire à la réputation solide, est en mission à Troyes et participera au tournoi. Son rôle n’est pas évident à déterminer, il semble être mêlé à un plan dont les rouages ne seront révélés qu’ultérieurement.

En parallèle à cette histoire, nous faisons connaissance par le biais de lettres avec son descendant Kergaël de Kosigan, qui lui, vit au XIXème siècle. Cet homme découvre petit à petit l’histoire de son aïeul, allant de découverte en découverte.

Dès lors, le décor est planté. D’une part, une époque récente ; d’autre part, une époque moyenâgeuse mettant en scène des personnages connus de l’histoire de France. Mais à cela s’ajoute un élément surprenant et qui donne toute sa saveur à cette histoire : la fantasy. Il nous faut imaginer qu’à l’ère de nos rois de France se côtoyaient chevaliers, paysans et êtres légendaires. Une des meilleurs alliées de Kosigan est une entité féminine capable de prendre l’apparence d’un autre être humain. La comtesse de Champagne descend d’une lignée d’elfes. Malheureusement, ces races fabuleuses ont été chassées par les chrétiens et leur survie est menacée.

Au cours du tournoi nous en apprenons davantage sur le contexte politique inventé par l’auteur, un contexte foisonnant et captivant, où les alliances se font et se défont et pas toujours comme on pourrait le penser.

Sur fond historique, Fabien Cerutti parvient à nous livrer une véritable histoire de fantasy, passionnante, riche en rebondissements inattendus et surtout, magistralement écrite. Le vocabulaire est enlevé et précis, un travail minutieux dont on se délecte et qui permet de visualiser les scènes comme si nous y étions. L’alternance des récits de Pierre de Kosigan, sous forme de chroniques qu’il a laissées à la postérité, et les lettres de son descendant est bien balancée. On ne s’ennuie pas une seconde dans ce récit qui nous emmène vers un final en apothéose et qui présage d’une suite. Vivement !

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Mnémos, 2014, ISBN 978-2-35408-172-0, 355 pages, 20€

Publicités

10 réflexions au sujet de « « Le bâtard de Kosigan – T1 » de Fabien Cerutti »

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s