« Le secret d’Edwin Strafford’ de Robert Goddard

41KZ2BXHnfL._A trente ans, Martin Radford ne sait pas vraiment quel sens donner à sa vie. Historien de formation, c’est avec peine et sans succès qu’il a tenté d’être professeur. Désormais il vivote chez un ami en attendant que la bonne fortune veuille bien se pencher sur son cas.

C’est ce qui se produit lorsqu’il reçoit l’invitation d’un ami installé à Madère de venir lui rendre visite. Ce dernier essaie de monter un journal local et commence à bien connaître l’île et ses habitants. Parmi eux figure M. Sellick, un homme fortuné qui pour occuper ses vieux jours aimerait résoudre un mystère. Il a acheté la maison d’un ancien politicien britannique qui a quitté la vie politique du jour au lendemain, sans que personne ne sache vraiment pourquoi. Ni d’ailleurs lui-même comme ses mémoires retrouvés dans la maison en témoignent.

M. Sellick engage Martin pour rentrer en Angleterre et enquêter sur ce mystère. Afin de savoir ce qui s’est passé, pourquoi quelqu’un a comploté dans son dos à en croire les mémoires et surtout : qui ?

Bien que les faits et notamment la mort d’Edwin Strafford, le politicien déchu, remontent à plusieurs années, l’atmosphère tendue et dangereuse reste palpable. A mesure que Martin progresse dans ses investigations, il se rend compte que certaines personnes aimeraient que le mystère ne soit jamais levé.

L’imbrication des intrigues est parfaitement menée, entre les machinations politiques, la vie amoureuse d’Edwin sabotée et les rancœurs personnelles. C’est un récit dense et habile, qui nous emmène avec Martin sur des fausses pistes, des découvertes, des retournements de situation inattendus… Un vrai travail de fourmi qu’a effectué Robert Goddard ! L’histoire se passe dans les années 70, le passé d’Edwin Strafford au début du XXè siècle et les deux contextes historiques sont bien rendus. En particulier celle centrée sur le politicien qui évolue au sein du gouvernement britannique de l’époque et qui côtoiera plus qu’assidûment Lloyd George et Churchill.

Si l’intrigue est cohérente et bien tournée, le récit souffre de quelques longueurs et répétitions qui freinent le rythme. La fin notamment aurait pu être écourtée. Mais c’est aussi ce qui peut faire le charme de ce roman, qui par sa densité permet une immersion totale dans le récit , avec un décor et des personnages qu’on a l’impression de connaître depuis longtemps.

Un polar certes un peu lent, mais de belle facture.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Le Livre de Poche, 2014, ISBN 978-2-253-17609-1, 744 pages, 8,90€

88055176_p

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Le secret d’Edwin Strafford’ de Robert Goddard »

      1. j’avais bien aimé par un matin d’automne et j’ai Mallender sur ma liste à lire … beaucoup de pages alors je le garde pour les vacances……. quoi que … si je le trouve d’occas…

  1. J’ai Heather Mallender a disparu dans ma PAL et j’ai lu le mois dernier Par un matin d’automne que je te conseille, un bon roman historique ! je note celui-ci malgré tes réserves 😉

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s